La revue de presse de ce jeudi 11 mars

1971

Les professionnels des hammams à Casablanca menacent de manifester, Carburants : dépôts “clandestins”, dites-vous ?, Utilisation des réseaux sociaux: des conditions strictes pour les magistrats, Mariages précoces : deux fois plus dans le rural, Monétique: hausse des plafonds de paiement…Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Al Alam
Casablanca: les professionnels des hammams menacent de manifester

Les professionnels du secteur des hammams et des douches publiques de la ville de Casablanca, affiliés à l’Union générale des entreprises et des professions, entendent observer jour et nuit un sit-in ouvert avec leurs familles, à partir du mercredi 17 mars , devant le siège de la région de Casablanca-Settat, au cas où le gouvernement et les autorités ne répondraient pas à leurs revendications. Ils réclament la réouverture des hammams et des douches pour exercer leurs activités, à l’instar des autres villes du Royaume. Les professionnels du secteur ont menacé d’escalade contre la politique gouvernementale, lors d’un rassemblement d’avertissement organisé au siège central de l’Union générale des entreprises et des professions à Casablanca.

L’Economiste
Carburants : dépôts “clandestins”, dites-vous ?

Les dépôts de carburants clandestins constituent une véritable bombe à retardement qui risque d’exploser à tout moment!”. Les propriétaires et gérants de stations-service n’hésitent pas à mettre en garde les pouvoirs publics contre la situation des locaux clandestins, utilisés par les opérateurs du circuit informel pour stocker les carburants. “Le marché noir des produits pétroliers au Maroc représente un chiffre d’affaires important, réalisé, en dehors de tout cadre légal, sans aucun contrôle, avec une marge dépassant celle des stations-service. Cette concurrence déloyale pénalise les professionnels”, affirme Fadwa Ahmar Legroun, directrice générale de la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations-service. Fédération, qui vient de tenir une nouvelle réunion pour discuter, entre autres, de la question du circuit parallèle.

Collège : l’enseignement de la technologie passe en français

Le ministère de l’Éducation nationale avance dans son projet de réforme visant l’enseignement des matières scientifiques et techniques en langues étrangères. Un curriculum en langue française vient d’être élaboré pour le cours de technologie dispensé en 2e et 3e année du collège. Il est “inspiré des évolutions internationales dans le domaine”. Le document sera bientôt soumis pour avis à des inspecteurs pédagogiques et enseignants de technologie. La matière sera ainsi exclusivement enseignée en langue française.

Akhbar Al Yaoum
Monétique: hausse des plafonds de paiement

Visa et le Centre Monétique Interbancaire ont annoncé une augmentation de la limite de vérification de la carte à 600 DH au Maroc, ce qui permettra aux consommateurs, pour des achats plus importants, un paiement sans contact à l’aide de leur carte, téléphone portable ou appareil portable. Visa et CMI travaillent en collaboration avec les banques locales et les partenaires de l’industrie des services financiers pour mettre en œuvre cette nouvelle limite sans code PIN, qui représente une augmentation de 50% par rapport au montant actuel (400 DH). « Lorsque les consommateurs effectuent un paiement sans contact, ils y recherchent la fluidité de l’expérience, la rapidité et la sécurité, et nous savons qu’ils/elles veulent, maintenant plus que jamais, utiliser le sans contact pour faire des achats dans ce qui est devenu une nouvelle norme dans la façon dont les consommateurs paient », a déclaré Sami Romdhane, Directeur Général de Visa pour la région du Maghreb.

Al Massae
Utilisation des réseaux sociaux: des conditions strictes pour les magistrats

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a fixé des conditions très strictes encadrant l’accès des magistrats et leur utilisation des médias sociaux, par le biais d’un code de déontologie entré en vigueur après sa publication au Bulletin officiel. Ce Code intervient dans un contexte marqué par une escalade et des désaccords entre le Conseil et le Club des magistrats, sur fond de messages révélant les lacunes du système judiciaire. Certains magistrats ont même été convoqués à un conseil de discipline à cause de leurs messages, ce qui justifie la mise en place d’un code de déontologie judiciaire, qui exige du magistrat de faire preuve de réserve sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui le Maroc
Mariages précoces : deux fois plus dans le rural

Le mariage précoce continue de prendre des proportions alarmantes au Maroc. Pour la population âgée de 18 ans et plus, 19,5% des femmes ont conclu leur premier mariage avant l’âge de 18 ans contre seulement 1,5% pour les hommes, soit 13 fois plus. C’est ce que révèle l’Observatoire national du développement humain (ONDH) dans son étude sur «les discriminations intersectionnelles des femmes au Maroc». Cela dit, ce taux moyen cache d’importantes inégalités entre les femmes si l’on tient compte de trois critères: le milieu de résidence, les quintiles de dépenses et la région de résidence. En milieu urbain, le taux de mariage précoce atteint 15,2% alors qu’il est de l’ordre de 27,4% en milieu rural, soit un dépassement de presque 80%. Selon les quintiles de dépenses, il ressort que le taux de mariage précoce se situe à 16% chez les femmes les plus riches alors qu’il atteint les 25% chez les femmes les plus pauvres, soit un dépassement relatif de l’ordre de 56%.

Le Matin
Souss-Massa : le Plan d’Accélération Industrielle réalise des résultats « très satisfaisants »

La déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) pour la Région Souss-Massa, lancée par SM le Roi Mohammed VI, enregistre des résultats « très satisfaisants », s’est félicité à Agadir, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. « Aujourd’hui, la majorité des projets programmés sont en phase finale d’ouverture ou de réalisation », a déclaré à la MAP, Elalamy à l’occasion d’une visite pour faire le point sur l’état d’avancement du PAI. Et d’ajouter que « les projets ont bien avancé et la banque de substitution Agadir a capté 30 chantiers », faisant part de sa satisfaction des réalisations accomplies. « Grâce à la dynamique lancée par SM le Roi et qui a donné des résultats très intéressants, les opérateurs du Maroc et de l’étranger ont renoué avec l’investissement dans la région et considèrent Souss-Massa comme une destination importante et fondamentale », a-t-il souligné.

Libération
En pleine pandémie, Béni Mellal-Khénifra attire 10 MMDH d’investissements

La région Béni Mellal-Khénifra a réussi, en pleine pandémie du nouveau Coronavirus, à attirer des investissements d’une valeur de 10 milliards de dirhams, a affirmé, le Directeur général du Centre régional d’investissement (CRI) Béni Mellal-Khénifra, Mohamed Amine Bekkali.  »La Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) a validé en 2020 un total de 133 projets d’un investissement global de 10 MMDH », a indiqué le DG du CRI Béni Mellal-Khénifra dans une interview à la MAP. La CRUI a examiné 208 dossiers d’investissement, principalement en visioconférence compte tenu de la crise sanitaire, et en a approuvé 133, soit une augmentation de 68% par rapport à l’année 2019, a précisé M. Bekkali, notant que ces projets permettront de mobiliser 10 MMDH et créer à terme plus de 5.600 emplois directs permanents.