La revue de presse de ce jeudi 10 décembre

2147
DR.

Le coût réel du vaccin de Sinopharm,  les activités culturelles suspendues à la levée de l’état d’urgence, un service de médecine de travail à Casablanca, la voie express Fès-Taounate verra enfin le jour, 2M renouvelle ses JT… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Aujourd’hui le Maroc
Sinopharm: le vaccin aurait coûté 137 dollars

•  «Sans l’implication du grand public, on ne pourra pas faire une vaccination de masse. L’éducation et la sensibilisation du grand public est primordiale pas seulement aujourd’hui avec cette pandémie mais pour le long terme car le monde connaîtra d’autres épidémies», indique le Pr Azzedine Ibrahimi, professeur et directeur du laboratoire de biotechnologie à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat. Se référant à un article publié cette semaine par Moderna, le Pr Ibrahimi signale que le vaccin permettrait d’avoir une immunité de 3 mois. Quant aux prix du vaccin Sinopharm, si la vaccination avait été payante, il aurait été de près de 137 dollars (les deux doses) contre seulement 5 dollars pour AstraZeneca. Le Maroc a ainsi fait le choix d’acheter le vaccin le plus sûr et le plus cher. Rappelons que le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes instructions au gouvernement pour instaurer la gratuité du vaccin anti-Covid au profit de tous les Marocains.

 

Activités culturelles: la reprise tributaire de la levée d’état d’urgence

• Othman El Ferdaous ne se berce pas d’illusions : la reprise est intimement liée à la situation épidémiologique au Royaume. En réponse à une question orale sur «la reprise des activités culturelles au Maroc», présentée par le groupe de la CGEM à la Chambre des conseillers, le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports souligne à ce sujet que «le redémarrage des activités est concerné par le plan gouvernemental et la levée progressive de l’état d’urgence. En effet, le ministre a fait savoir que «les répercussions de la crise sanitaire dues au coronavirus sur le secteur du tourisme ont impacté le domaine culturel». Dans le même registre, M. Ferdaous n’a pas manqué de souligner que «le ministère a organisé une série de programmes culturels à distance à l’échelle centrale et régionale, dont les efforts consentis par les Maisons des jeunes et de la culture au niveau territorial».

 

Maroc le Jour
2M annonce sa nouvelle stratégie de l’information

• La chaîne de télévision 2M a annoncé sa nouvelle stratégie de l’information, en promettant aux téléspectateurs un nouveau format des journaux télévisés (JT) pour mieux décrypter et valoriser l’information et de nouveaux magazines d’information et de débat. Ainsi, 2M repense sa manière de traiter l’information dans ses JT et magazines, à travers l’adoption d’une nouvelle approche visant à renforcer l’une des principales missions de la chaîne: l’information, indique un communiqué de la chaîne TV. « Les habitudes de consommation de nos téléspectateurs en matière d’information ont changé », explique M. Salim Cheikh, Directeur Général de Soread-2M, cité par le communiqué, ajoutant qu' »au moment où ils regardent nos JT, ils ont déjà reçu l’info brute «breaking news» sur leurs smartphones via les plateformes digitales et les réseaux sociaux. Notre mission est désormais de leur permettre de comprendre cette information, de la valider en confirmant qu’il ne s’agit pas de fake news ou de désinformation, et puis de la traiter en profondeur, de la décrypter et d’en débattre ».

 

L’Economiste
Police portuaire: le nouveau dispositif arrive au Parlement

• Adopté en Conseil du gouvernement fin septembre dernier, le nouveau dispositif relatif à la police portuaire arrive au Parlement. Le texte sera présenté lundi prochain à la Commission des infrastructures, de l’énergie et des mines à la Chambre des représentants. Ce texte très attendu ambitionne de mettre à niveau l’arsenal juridique encadrant les activités de police portuaire et les différents aspects liés à la sécurité des ports. Le nouveau dispositif précise les définitions notamment de l’autorité portuaire et de l’autorité maritime, des armateurs, des exploitants, du système d’exploitation des ports…L’article 2 précise que les nouvelles dispositions seront applicables à tous les ports marocains, à l’exception des zones réservées à la marine royale, ainsi que les ports militaires.

 

La voie express Fès-Taounate verra enfin le jour

• C’est officiel. «La réalisation de la voie express Fès-Taounate, d’une longueur de 72 km, sera programmée dans les années 2021 2022». L’annonce est celle du ministre de l’Equipement, Abdelkader Amara. L’annonce a été faite, le 7 décembre, devant la Chambre des représentants. «Ce tronçon routier fait partie de 275 km de voies express, d’un coût global de 4,6 milliards de DH, un chantier programmé durant la même période au niveau national», a précisé le responsable gouvernemental. Et d’ajouter: «figurent parmi ces projets, les voies express Tétouan Chefchaouen, Salé-Sidi Allal El Bahraoui, sur une longueur de 20 km, la voie express de contournement nord-est Agadir de 45 km, et celle reliant Nador et son port “Nador West Med” (35 km)». Le projet de la voie express reliant Fès à Taounate va enfin soulager les usagers longtemps terrifiés par cet axe routier qualifié de «Route de la mort».

 

L’Opinion
Damane Cash met l’innovation au service de la proximité

• L’Établissement de paiement Damane Cash met l’innovation au service de la proximité pour affirmer sa position d’opérateur national de transfert d’argent et acteur majeur de l’inclusion financière. La filiale à 100% du Groupe Bank of Africa, illustre avec une nouvelle identité visuelle sa dynamique de transformation et de modernité résolument tournée vers l’innovation, précise Damane Cash dans un communiqué. Soutenue par un actionnaire de taille et une nouvelle équipe de direction, Damane Cash marque cette nouvelle étape par une offre guichet complète, des services de Paiement Mobile digitalisés, des parcours client simplifiés et une tarification compétitive, ajoute la même source.

 

Vers l’inscription du couscous au patrimoine mondial de l’Unesco

• Le couscous, ce plat emblématique du Maghreb, pourrait bien faire son entrée au patrimoine mondial de l’Unesco, lors de la 15ème session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se tiendra du 14 au 19 décembre. Cette session, qui se déroulera en ligne en raison de la pandémie du Covid-19, devra examiner un dossier commun présenté par quatre pays du Maghreb : le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie et l’Algérie, en vue de l’inscription du couscous à la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le dossier intitulé « Savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production du couscous », figure parmi une quarantaine d’autres candidatures qui seront examinées par le Comité en vue de statuer sur leur inscription en 2020 sur cette Liste, apprend-on auprès de l’Unesco.

 

Akhbar Al Yaoum
La Bourse de Casablanca lance son nouvel indice MSI20

• La Bourse de Casablanca a lancé, mardi, son nouvel indice Morocco Stock Index 20 « MSI20 », conçu afin de refléter la performance des cours des 20 entreprises les plus liquides cotées à la place casablancaise. Les 20 valeurs qui composent le MSI20 sont retenues, parmi les 40 plus grandes capitalisations flottantes et ce, sur la base du volume sur le marché central et la fréquence de cotation, a expliqué Mme Mounia Mahli, responsable Statistiques, Compensation et Indices à la Bourse de Casablanca, lors d’une conférence de presse en ligne, dédiée à la présentation de ce nouvel indice. Ces deux derniers indicateurs sont notés et la somme des deux scores est centrée-réduite afin d’homogénéiser les données, a t-elle précisé, notant qu’un plafonnement de 20%, 15% et 10% en harmonie avec les règles prudentielles imposées aux Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) est appliqué à ces valeurs.

 

Al Yaoum Al Maghribi
Inauguration à Casablanca d’un service de médecine de travail

• Un service de médecine de travail a été inauguré, mercredi à Casablanca, au siège de la Direction régionale du travail et de l’insertion professionnelle, sous la présidence du ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amkraz. Ce service, qui dispose de l’ensemble du matériel et des équipements nécessaires utilisés dans la médecine de travail, offre différentes prestations médicales, notamment des conseils médicaux, des consultations périodiques, outre des actions de sensibilisation et des formations en matière des premiers secours dans l’environnement du travail. M. Amkraz a indiqué, dans une déclaration à la presse, que ce genre de service doit exister dans les entreprises, surtout dans celles qui emploient plus de 50 personnes, conformément à la législation en vigueur.

 

Al Massae
Des étudiants du monde rural pénalisés par la fermeture des cités universitaires

• Avec le maintien de la fermeture des cités universitaires, le sort d’un grand nombre d’étudiants reste inconnu, notamment ceux issus du milieu rural. Parmi ces étudiants, il y en a ceux qui n’ont toujours pas repris les études au titre de l’année universitaire en cours. Ainsi, pour nombreux d’entre eux, le risque d’une année blanche semble de plus en plus réel, étant donné que cette catégorie d’étudiants est très peu voire pas du tout équipée en termes d’outils et moyens technologiques leur permettant de poursuivre ses études à distance. Cette situation devient encore plus grave pour les étudiants de première année, qui ignorent tout de la vie à l’université et qui n’ont pas eu le temps de tisser des liens avec des camarades qui pourraient leur fournir les cours et les supports nécessaires.