La revue de presse de ce 1er janvier 2021

2162
DR.

L’économie marocaine perd 589.000 postes, SIEL : Report sine die de la 27è édition, Noor PV II – 1ère Phase: Lancement de l’appel à projets,, Fonds Mohammed VI d’investissement, fer de lance de la relance économique… Voici les principaux titres développés par la presse nationale ce vendredi :

 

Aujourd’hui le Maroc
Noor PV II – 1ère Phase: Lancement de l’appel à projets

• Le ministère de l’Energie, des mines et de l’environnement et l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) ont annoncé le lancement, à compter du 1er janvier 2021, de l’appel à projets relatif au programme solaire multi-sites Noor PV II – Phase 1. Lancé suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêt relatif et compte tenu du fort intérêt exprimé par les opérateurs nationaux et internationaux, cet appel à projets, qui concerne le programme d’allocation de capacités dans des sites qualifiés et pré-équipés par Masen pour le développement de projets photovoltaïques, d’une puissance totale d’environ 400 MW, constitue la deuxième et dernière étape du processus de sélection des opérateurs privés dans le cadre de cette 1ère phase dudit Programme, précise Masen dans un communiqué. Les entreprises intéressées à participer à ce programme sont invitées à télécharger l’avis d’appel à projets disponible sur le lien « https://masen.local-trust.com » et ce, à compter du 1er janvier prochain, fait savoir la même source, soulignant que la date limite pour la soumission des dossiers de demande de retrait du document d’appel à projets est fixée au 31 janvier 2021 à 16h00, heure marocaine.

 

2021 : Les priorités budgétaires redéfinies

• La crise sanitaire a imposé au Maroc de recourir à une loi de Finances rectificative. Un exercice qui n’a pas été renouvelé depuis 1990. L’engagement étant de redéfinir les priorités des actions du gouvernement en conformité avec les nouveaux défis sociaux, économiques et administratifs de cette conjoncture. Trois grandes orientations ont guidé ce cadre budgétaire ayant servi de plateforme pour l’adoption et l’opérationnalisation des mesures proposées face à cette pandémie. Il est question d’accompagner la reprise progressive de l’activité économique à travers le renforcement du dispositif de garantie du financement des entreprises, la réaffectation des dépenses d’investissement aux priorités stratégiques, l’opérationnalisation des mécanismes de préférence nationale. Les deux autres orientations de la loi de Finances rectificative consistaient à préserver les emplois ainsi qu’à accélérer la mise en œuvre des réformes de l’administration.

 

Al Bayane
Suppression des vignettes des PPV des dossiers de remboursement et de facturation

• La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a annoncé la suppression des vignettes du prix public de vente (PPV) des éléments constitutifs des dossiers de demande de remboursement et de facturation des médicaments. Cette décision, qui entrera en vigueur le 2 janvier, intervient dans une politique de simplification des procédures d’assurance maladie obligatoire, indique un communiqué de la CNOPS. La Caisse a également décidé d’exempter les producteurs de traitements, à compter de la même date, de la présentation de ces vignettes des PPV lors du dépôt des dossiers de facturation liés à la prestation de services dans le cadre du tiers payant.

 

Libération
Fonds Mohammed VI d’investissement, fer de lance de la relance économique

• Fer de lance de la relance économique, placée en tête des priorités tracées par le Royaume pour surmonter les impacts de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19, le Fonds Mohammed VI d’investissement, annoncé par SM le Roi Mohammed VI, se veut un outil de premier plan dans la promotion de l’investissement et le relèvement des capacités de l’économie nationale. Adopté par le conseil de gouvernement, le Fonds Mohammed VI d’investissement passe à la phase d’opérationnalisation ouvrant la voie à la concrétisation du plan de relance économique, avec comme objectifs: soutenir l’économie nationale, appuyer les secteurs productifs, aider les entreprises à améliorer leur capacité d’investissement, en vue de créer la richesse, booster l’emploi et distribuer les revenus aux ménages. « Ce fonds, doté d’une enveloppe totale de 45 MMDH, est appelé à contribuer au financement de grands projets d’investissement et de les accompagner au niveau national et territorial dans le cadre de partenariats avec le secteur privé », a relevé le fiscaliste et enseignant à l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE), Mohamed Rahj, dans une déclaration à la MAP.

 

Tanger Med dépassera la barre de 5,7 millions de conteneurs au 31 décembre 2020

• L’activité conteneur du complexe portuaire Tanger Med devrait dépasser au 31 Décembre 2020 la barre des 5,7 millions de conteneurs EVP (Equivalent vingt pieds) manutentionnés, soit une croissance de +18% par rapport à 2019. Cette performance représente un trafic jamais atteint par les ports du bassin méditerranéen, a indiqué l’Autorité portuaire de Tanger Med dans un communiqué, notant que le niveau de productivité a également battu des records cette année, la barre de plus de 500.000 conteneurs manutentionnés par mois ayant été dépassée à 4 reprises à ce jour en 2020, avec un nouveau record établi durant le mois de novembre de 553.164 conteneurs EVP traités. D’autres chiffres portuaires prévisionnels ont été annoncés lors du conseil de surveillance du groupe Tanger Med tenu le 22 décembre, a précisé la même source.

 

Al Massae
L’économie marocaine perd 589.000 postes

• L’économie marocaine a perdu 589.000 postes d’emploi durant le 2ème trimestre de 2020 sous l’effet de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), l’état d’urgence sanitaire et le plein confinement, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). « Le volume de l’emploi a baissé de 589.000 postes, résultant d’une perte de 69.000 en milieu urbain et de 520.000 en milieu rural, contre une création moyenne de 64.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédentes », précise le HCP dans une note d’information relative à la situation du marché du travail au T2-2020, faisant état d’une baisse des taux d’activité et d’emploi.

 

Al Alam
Une fin d’année corsée pour les pâtissiers

•. D’habitude, les fêtes de fin d’année sont synonyme de hausse exceptionnelle du chiffre d’affaires des pâtissiers qui ne ménagent aucun effort pour attirer une clientèle qui veut finir l’année sur une note sucrée. Mais, cette fin d’année 2020 a un goût différent pour tout le monde, marquée particulièrement par la décision du gouvernement de resserrer la vis face à la virulence du Covid-19, en adoptant un strict couvre-feu, la fermeture des cafés, commerces et centres commerciaux à partir de 20h tous les jours, outre la fermeture totale des restaurants à Casablanca, Tanger, Marrakech et Agadir. Une annonce qui a porté un nouveau coup dur aux commerces, notamment les boulangeries-pâtisseries, pour qui la fin de l’année est une période cruciale qui se caractérise par une hausse d’activités, particulièrement après une année difficile marquée par la pandémie ayant provoqué l’annulation des événements et l’interdiction de rassemblements.

 

Bayane Al Yaoum
SIEL : Report sine die de la 27è édition

• SIEL : Report sine die de la 27è édition. La 27ème édition du Salon international de l’Édition et du Livre (SIEL-2021) a été reportée à une date ultérieure, en raison de la poursuite de la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), a annoncé le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports. Plaçant la sécurité sanitaire des visiteurs et des exposants en tête de ses priorités, le ministère affirme, sur son site électronique, n’avoir guère la possibilité d’organiser cette édition du SIEL, durant les même dates que ses précédentes, ajoutant que cet événement, organisé au mois de février de chaque année, est devenu un rendez-vous qui réunit, dans un espace fermé, un public nombreux, tous âges confondus. La nouvelle date de la 27ème édition sera dévoilée ultérieurement, a précisé le ministère.

 

Rissalat Al Oumma
Protection des droits de la propriété intellectuelle : le Maroc 22è au niveau mondial

• Avec 29,83 points, le Maroc s’est classé au 22ème rang au niveau mondial en matière de la protection des droits de la propriété intellectuelle. C’est ce qui ressort d’un rapport réalisé par le Centre de protection des droits de la propriété intellectuelle, relevant de la Chambre de commerce des Etats-Unis. En revanche, le Royaume est arrivé à la première position parmi les pays arabes et africains, ajoute le rapport.