Kénitra: un militaire séquestré et torturé au taser par une mafia de la drogue

3114
Crédit: DR

Plusieurs militaires du 15e bataillon responsable de la protection des frontières maritimes le long de la côte atlantique ont essuyé une attaque massive menée par les membres d’une mafia de la drogue à Kénitra.

Les faits remontent au mois d’août dernier, lorsque le groupe de militaires a été assiégé par une cinquantaine de trafiquants armés de sabres, de bombes lacrymogènes et même de tasers. Selon Al Massae dans son édition de ce 21 septembre, l’assaut aurait été ordonné par un baron de la drogue, originaire du nord du royaume et opérant à l’international.

Plus grave, les assaillants avaient réussi à capturer l’un des soldats du bataillon et l’avaient torturé avec un taser électrique à plusieurs reprises, le menaçant de l’exécuter si leurs compères n’étaient pas relâchés. Ces derniers avaient été arrêtés, le jour même de l’assaut, lors d’une opération menée par une patrouille militaire alors qu’ils s’apprêtaient à prendre le large à bord d’une embarcation rapide.

Les assaillants avaient réussi à libérer les cinq trafiquants lors de l’assaut sur le 27e poste. Face à cette situation, les soldats n’ont eu d’autre choix que d’ouvrir le feu. Les trafiquants ont alors pris la fuite, tout en laissant derrière eux l’un de leurs compères, blessé par balles au niveau de l’épaule.

Après enquête, ce dernier a révélé l’identité de plusieurs de ses complices, membres d’un réseau de trafic de drogues mondial. Il aurait avoué que le réseau profitait de l’aide de certains militaires contre des sommes d’argent pour mener ses actions sans être repéré par les radars.