Kénitra: arrestation d’une étudiante pour « promotion et vente de pilules abortives »

3802

L’étudiante a été surprise sur les réseaux sociaux, faisant la promotion et commercialisant des pilules abortives, interdites sur le territoire national.

La traque de l’étudiante, âgée d’une vingtaine d’années, a débuté sur les réseaux sociaux, où elle proposait à la vente des pilules abortives, interdites au royaume, indique le quotidien arabophone Assabah.

En effet, l’enquête a débuté lorsque les services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) ont repéré une publication de la jeune fille sur le réseau social Facebook. L’étudiante en deuxième année à la Faculté des sciences juridiques et économiques de l’Université Mohammed V de Rabat rentrait en contact avec ses clientes à travers le réseau social ou par téléphone avant de procéder à la livraison, précise la même source.

 

Lire aussi: Marrakech: une dizaine d’arrestations pour «avortement illégal»

 

C’est au cours d’un trajet au bord d’un train en provenance de Tanger et à destination de Kénitra, que la jeune femme a été arrêtée. À sa descente à la gare de Kénitra, la suspecte a été arrêtée en possession de 50 pilules, indique le quotidien.

Malgré les fouilles menées à son domicile, aucun autre comprimé n’a été retrouvé, précise la même source. La jeune femme a été arrêtée lundi dernier et a été placée en détention provisoire à la prison Centrale de Kénitra, avant de comparaitre devant le juge.