Le journaliste Omar Radi de nouveau convoqué par la BNPJ

2033
DR.

Le journaliste et militant Omar Radi à de nouveau été convoqué par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ). Alors que les mêmes accusations pèsent contre lui, de nombreuses associations et ONG dénoncent le «harcèlement» qu’il subit.

Suspecté de bénéficier de «financements de l’étranger» en lien avec des «services de renseignement», le journaliste et militant des droits humains Omar Radi a été convoqué une seconde fois en une semaine au siège de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ).

Une autre convocation est prévue jeudi 2 juillet, nous informe-t-on. Suite à sa première convocation, l’ONG Reporters sans frontières (RSF) a appelé «les autorités marocaines à mettre fin au harcèlement dont est victime le journaliste d’investigation Omar Radi».

 

Lire aussi:Vidéo. Le journaliste Omar Radi espionné grâce à une technologie israélienne

 

RSF estime que cette convocation serait en lien avec les révélations d’Amnesty International sur l’espionnage et le tracking qu’aurait subi le journaliste pendant plus d’un an, grâce à un logiciel développé par l’entreprise israélienne NSO.

Les autorités marocaines ont réfuté catégoriquement les allégations contenues dans le dernier rapport d’Amnesty International (AI), appelant cette dernière à apporter les preuves étayant sa teneur.