Jerada: un nouveau mort dans l'effondrement d'une mine clandestine

2626
Crédit Brahim Chikham

Un mineur de 31 ans a trouvé la mort ce jeudi 1er février dans l’effondrement d’une mine clandestine dans la zone de Hassi Belal, près de Jerada.
Nouveau drame à Jerada. Abderrahmane Oueld El Gharbi, un mineur de 31 ans, a trouvé la mort ce jeudi 1er février dans l’effondrement d’une mine clandestine dans la zone de Hassi Belal. Trois autres mineurs grièvement blessés ont été secourus et transférés à l’hôpital provincial de la ville, apprend-on de Brahim Chikham, journaliste indépendant à Jerada.
Selon la même source, des manifestations se déroulent actuellement dans plusieurs quartiers de la ville, et un sit-in est également prévu après la prière d’Al Asr devant le siège de la province. Jerada vit au rythme des contestations depuis la mort fin décembre 2016 de deux ouvriers, les frères Houcine et Jedouane Dioui, respectivement âgés de 23 et 30 ans, dans l’effondrement d’une mine clandestine.
La ville était connue historiquement pour ses mines de charbon, dont l’exploitation a débuté dans les années 1920, et qui étaient une source d’activité pour les habitants de la ville. Mais ces sites ont été fermés en 2000, suite à la hausse du coût d’extraction qui devenait de plus en plus insoutenable face à la chute des cours internationaux.