Jerada: l'Intérieur hausse le ton face aux manifestants

à 18:01
Photos d'archive. Manifestations à Jerada. Crédit: DR

Le ministère de l'Intérieur a prévenu ce jeudi son intention d'interdire toute manifestation non-autorisée dans la ville de Jerada. 

Changement de ton de la part du ministère de l'Intérieur face au mouvement contestataire de Jerada. Alors que le département d'Abdelouafi Laftit tenait à gérer sans heurts les manifestations qui persistent depuis presque trois mois à la ville minière, l'Intérieur a affirmé qu'il interdira toute manifestation non-autorisée dans le futur, dans un communiqué parvenu à H24info ce mardi.

"Le ministère de l'Intérieur, en vue de sa compétence légale, assure qu'il a la légitimité d'appliquer la loi en interdisant les manifestations illégales sur la voie publique, et d'agir rigoureusement contre les comportements irresponsables, pour instaurer la sécurité et protéger l’intérêt général des citoyens", précise le ministère dans son communiqué.

Les habitants de Jerada manifestent quotidiennement depuis des semaines, après la mort de deux ouvriers, Houcine et Jedouane, deux frères âgés de 23 et 30 ans, victimes de l'effondrement d'une mine clandestine de la ville.

La mobilisation réussie du mouvement de contestation, composé essentiellement des jeunes de la ville et soutenue par les habitants des villages voisins de Jerada, avait poussé le ministre de l'Énergie et des Mines, Aziz Rabbah, à se déplacer à Jerada pour tenter de calmer les esprits des activistes de la ville minière.
Un accord a été trouvé entre le ministre, les représentants des syndicats et ceux de la société civile, mais les jeunes manifestants continuent leurs protestations jugeant les promesses du gouvernement "sans garanties".