Israël va rendre publiques des archives sur la discrimination envers les juifs marocains

2724
Arrivée des juifs marocains au port de Haifa dans les années 50. Crédit: DR

Le gouvernement israélien a annoncé qu’il va mettre à disposition des documents d’archives sur l’intégration des juifs marocains dans le pays, qui étaient jusque-là inaccessibles au grand public.
L’initiative a été motivée par la diffusion télévisée du documentaire «Le péché ancestral» de David Deri, qui raconte la discrimination et le racisme subis par les immigrants marocains de la part des dirigeants israéliens au cours de la décennie 1950. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu et la ministre de la Justice Ayelet Shaked ont ainsi annoncé que le gouvernement lancera deux initiatives en lien avec les documents susmentionnés, apprend-on du portail israélien Aurora Digital.
Netanyahu, en particulier, a déclaré que les documents gardés dans les Archives sionistes de cette période seront digitalisés et publiées en ligne après que le cabinet aura assigné des fonds à cet effet. «Ils seront accessibles pour toute personne en Israël, à toute personne dans le monde», a-t-il assuré, insistant que les documents présentés dans le documentaire de Deri ne sont pas classifiés, mais qu’ils ne sont pas accessible à la majorité des personnes.
De son côté, Shaked a ajouté que d’autres documents d’archives liés au sujet, notamment les archives de la police, ne sont pas non plus accessibles au public. Et de promettre: «Je suggérerai au cabinet que les documents soient révisés et approuvés pour examen sous les auspices des Archives de l’Etat».
L’appel des deux hauts responsables israéliens a été entendu par l’Autorité des archives de l’Etat d’Israël, qui a annoncé avoir commencé à localiser les documents concernés. Elle a d’ailleurs posté sur Twitter, un document d’une réunion du cabinet datant de février 1957. Dans ce document, le ministre du Travail de l’époque, Mordechai Namir, évoque la nécessité de sortir les immigrants des pays arabes des campements. Mais il cite un «problème»: «Les projets de logements destinés aux migrants du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ont été donnés aux migrants ‘blancs’», rapporte Aurora.