Immigration illégale: à quoi vont servir les 140 millions d’euros fournis par l’UE au Maroc

738
DR.

Des sources gouvernementales ont révélé les détails du « contrat du siècle ». Les 140 millions d’euros promis par l’union européenne afin de lutter contre l’ ‘migration illégale serviront à acquérir plusieurs équipements pour un contrôle des frontières plus efficace. Détails. 

Selon le quotidien Al Massae daté du mardi 9 juillet, les 140 millions d’euros promis par l’union européenne permettront d’acheter des centaines de voitures, des avions sans pilotes et des dizaines de scanners ainsi que des détecteurs d’empreinte, des appareils de reconnaissance faciale, des radars maritimes et autres équipements techniques et ce afin de mieux faire face à l’immigration illégale sur les frontières

Al Massae annonce également l’achat de 230 voitures de type 4×4 à usage tout terrain et adéquates pour les fortes températures avec treize millions d’euros (139 millions de DH NDLR), ainsi que 100 voitures de type 4×4 de type pick up pour 5.5 millions d’euros (59 millions de DH NDLR), 10 voitures 4×4 de type ambulanciers pour 520 millions d’euros (5 milliards de DH) et dix camions citernes pour l’eau et dix autres pour le carburant, d’une valeur de 1.23 million d’euros (environ 1.325.000 DH NDLR), ainsi que des camions-frigorifiques pour un montant de 600.000 euros (6.461.193 DH).

 

Lire aussi: L'impitoyable piège refermé sur les migrants bloqués en Libye

 

Pour rappel, ce financement, «contribuera à intensifier la lutte contre le trafic de migrants et la traite d’êtres humains, dont un renforcement de la gestion intégrée des frontières ».

 

Lire aussi: Melilla: découverte de trois migrants cachés dans des voitures

 

«Avec le concours de ses États membres, l’UE intensifie actuellement son aide au Maroc, un partenaire de premier plan pour l’Union européenne. C’est ensemble que l’UE et le Maroc doivent relever les défis qui se posent actuellement à eux; ensemble, nous pouvons lutter contre les passeurs, sauver des vies et aider les personnes dans le besoin», avait précédemment expliqué le commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement, Johannes Hahn, dans un communiqué. Al Massae précise par ailleurs que l’immigration est à la baisse. l’Espagne ayant enregistré l’arrivée de 13.263 immigrés illégaux entre janvier et juin 2019, soit une régression de 23% par rapport à l’année dernière.