Immigration illégale: des passeurs ont engrangé plus d’un million d’euros

Des centaines de migrants marocains ont été victimes d’un vaste réseau de trafic des êtres humains. Près de 47 personnes ont été interpellées récemment. La branche marocaine de la bande a accumulé près d’un million d’euros. 

Un vaste réseau de trafic et de traite des êtres humains a été démantelé entre le Maroc et l’Europe. L’activité criminelle de l’organisation a touché le nord du royaume, 18 provinces espagnoles et cinq pays européens, indique Al Massae dans son édition du mardi 14 janvier.

Le quotidien arabophone explique que pour arrêter les présumés coupables il aura fallu l’intervention de quelque 200 policiers espagnols ainsi que des agents de Gibraltar, tous coordonnés par Europol.

L’opération a permis la saisie de 19 000 euros en espèces, 12 smartphones, 5 véhicules et plusieurs documents falsifiés. « Les membres de l’organisation qui s’activaient dans le nord du Maroc ont falsifié les documents nécessaires pour que les migrants marocains et subsahariens obtiennent leur visa pour accéder à Gibraltar. Une fois là-bas, Ils traversent la frontière clandestinement vers l’Espagne dans des véhicules tout terrain. Le réseau a créé une nouvelle route d’immigration clandestine », peut-on lire sur Al Massae.

Chaque migrant a dû payer entre 7 000 et 8 000 euros pour réaliser son rêve européen, un montant qui peut augmenter de 500 et 700 euros si le candidat a besoin d’un logement en Espagne après sa traversée. Les membres du réseau criminel ont gagné plus d’un million d’euros de bénéfice par ces activités illégales, note la même source.

Le journal rappelle par ailleurs que les forces de l’ordre marocains ont interpellé plus de 27 00 migrants clandestins en 2019. « Les éléments de la sûreté nationale ont également saisi près de 3021 documents falsifiés, tandis que 505 personnes ont été arrêtées pour leur présumée implication dans plus de 62 réseaux de trafic et traite des êtres humains », conclut Al Massae.