Hystérie collective: les collégiennes accusent un charlatan

75

Les élèves du collège Al-Imam Al-Kastalani apparues sur la vidéo qui a fait le tour de la toile ont partagé leurs versions des faits. Elles nient avoir consommé des drogues et soulignent que leur état a été provoqué par « un sort jeté par un charlatan ».

« Un homme est venu nous parler et nous a dit de compter avec lui. Après quoi, une fille s’est évanouie … Je pense que ce qui s’est passé à l’école vient du sort jeté par ce monsieur », a déclaré l’une des élèves à nos confrères de 2M.

Des explications surréalistes et très différentes de celles du ministère de l’Education qui a déclaré qu’il s’agissait d’une crise d’hystérie. Selon le ministère, l’une des élèves avait commencé à pleurer entraînant avec elle ses camarades, rappelant que des cas similaires ont été enregistrés dans d’autres régions du royaume.

 

Lire aussi: Hystérie collective des collégiennes: le récit du ministère de l'Education

 

Pour rappel, la direction provinciale de l’Education nationale de de Fida-Derb Sultan, dont relève le collège avait expliqué que la séquence d’hystérie collective filmée à Casablanca, est « sans rapport avec la consommation de stupéfiants », tel qu’il a été mentionné sur les réseaux sociaux.

Après l’examen des neuf filles paraissant dans la vidéo par une médecin spécialisée, « il s’est avéré qu’elles ne souffrent d’aucune maladie et ne présentent aucune trace de consommation d’un quelconque stupéfiant », a précisé la Direction dans un communiqué.

 

Lire aussi: Vidéo. Des scènes d'hystérie dans un hôpital psychiatrique font le tour de la toile

 

Les jeunes filles ont été raccompagnées par leurs parents et ont pu reprendre les cours « normalement » quelques heures après l’incident, survenu lundi dernier, relate la même source.