Hirak. Mustapha El Khalfi: «Je n’ai pas à commenter une décision de justice»

650
Map

Le porte-parole du gouvernement, Mustapaha El Khalfi, a tenu un point de presse après la fin du Conseil du gouvernement réuni aujourd’hui à Rabat. Il a réagi aux peines prononcées contre les détenus du Hirak du Rif.
La réaction du porte-parole du gouvernement aux peines prononcées fût brève et concise malgré le nombre de questions posées sur le sujet. Mustapha El Khalfi a expliqué, en premier lieu, que «le pouvoir judiciaire est indépendant du gouvernement et que ce dernier n’a pas le droit d’interférer dans les affaires judiciaires car cela ne relève pas de ses compétences, conformément à la constitution et aux règles démocratique».
«Je n’ai pas à commenter une décision de justice», a-t-il insisté. Mustapha El Khalfi a tenu à souligner que le verdict est celui d’une première instance et que les accusés peuvent interjeter appel ce jugement avant d’ajouter que «le chef du gouvernement et le ministre d’Etat chargé des droits de l’homme suivent ce dossier de très près».

??بث مباشر : التصريح الحكومي – 28 يونيو 2018"تصريح رسمي حول الأحكام في حق معتقلي حراك الريف"

Publiée par Rue20.Com sur Jeudi 28 juin 2018

Concernant une éventuelle loi de finance rectificative après la rencontre entre le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani et le SG de l’istiqlal, Nizar Baraka, El Khalfi tempère. «Il n’y a pas de loi de finance rectificative prévue pour cette année», assure le pjdiste qui développe que cette réunion a été une initiative du chef du gouvernement pour écouter et échanger avec le chef d’un parti de l’opposition sur une question économique, qui concerne tous les Marocains. «Le gouvernement doit être à l’écoute de toutes les sensibilités politiques au Maroc et cette réunion témoigne de la volonté gouvernementale de faire évoluer les conditions sociales et économiques des citoyens».
Quant à la visite du PDG de Danone, Emmanuel Faber au Maroc, le porte-parole du gouvernement a préféré ne pas répondre car il ne se sent pas concerné. «Le gouvernement n’est pas concerné par cette visite car elle ne regarde que l’entreprise elle-même», a-t-il balayé la question avant d’ajouter: «Nous travaillons avec les agriculteurs et les petits fermiers et nous voulons leur garantir un retour sur investissement».
Le ministre a aussi évoqué les élections du conseil national de la presse tenues vendredi dernier: «C’est un énorme pas pour la consolidation de l’accès à l’information et pour que le Maroc se dote d’une presse professionnelle. C’est aussi une application de la constitution du 1er juillet 2011».