Hirak: mise au point de la DGAPR sur les symptômes pathologiques de certains détenus

759
Image d'archive. MAP

Les symptômes pathologiques de certains détenus du Hirak, qui se sont absentés jeudi de la séance d’audience, n’ont aucun lien avec les conditions de détention, a affirmé la direction de la prison locale Ain Sebaa 1.
Suite aux informations relayées par un site électronique, relatives à l’état de santé de certains détenus, la direction, citée par un communiqué de la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, a souligné que trois détenus ont été présentés au médecin de l’établissement pénitencier à cause de problèmes à l’oreille de l’un d’entre eux et de symptômes de migraine et de fièvre pour les deux autres.
Les trois détenus ont bénéficié de certificats médicaux leur permettant de s’absenter de la séance d’audience, précise la même source, notant que ces symptômes « n’ont aucun lien avec les conditions de détention ».
Contrairement aux allégations contenues dans l’article publié par ledit site, les symptômes pathologiques ne sont pas liés à l’alimentation fournie aux détenus, insiste le communiqué, faisant savoir que plus de 7.500 détenus ont pris leur déjeuner jeudi, sans qu’aucune plainte ou maladie ne soit enregistrée parmi les pensionnaires de l’établissement carcéral.
Selon le communiqué, le site électronique en question avait l’intention de « déformer les faits et ne pas diffuser toutes les phases de la séance d’audience », y compris les déclarations faites par le substitut du procureur du Roi concernant les détenus absents lors de l’audience et qui bénéficiaient de soins de santé nécessaires, dispensés par le staff médical de l’établissement pénitencier.
La DGAPR condamne la propagation de ces informations erronées visant à induire en erreur l’opinion publique au sujet des conditions de détention, afin de servir des agendas qui ne servent pas l’intérêt des détenus susmentionnés, conclut le communiqué.