Hirak: après avoir accusé El Omari de complot contre le roi, l’avocat Charia se retire de la défense

10554

Isaac Charia, avocat du leader du Hirak Nasser Zefzafi, a annoncé son retrait du comité de défense, quelques jours après avoir accusé El Omari de comploter contre la monarchie.

Isaac Charia quitte le comité de défense des détenus du Hirak. L’avocat du leader du mouvement Nasser Zefzafi a annoncé le 25 novembre sur sa page Facebook qu’il « suspend » son activité au sein du comité de défense pour « préserver l’unité » de cette dernière.

Isaac Charia avait affirmé lors du dernier procès des détenus du Hirak à la Cour d’appel de Casablanca que « Nasser Zefzafi a refusé de comploter contre la monarchie, malgré l’incitation présumée d’Ilyas El Omari, secrétaire général du PAM et président de la région Tanger Tétouan Al Hoceima ».

« Ilyas El Omari a contacté Zefzafi pour lui proposer un complot contre le roi. Mais Zefzafi a refusé et expliqué que les revendications du Hirak sont purement sociales », avait déclaré l’avocat au juge de la Cour d’appel. Le Parquet général a décidé d’ouvrir par la suite une enquête sur les allégations de l’avocat. De son côté, Ilyas El Omari a démenti les propos de Charia, les qualifiant de « graves », « dangereux » et « diffamatoires ».

Dans le texte où il annonce la suspension de son activité au sein du comité de défense du Hirak, Isaac Chariaa affirme également qu’il va « contribuer à faire avancer l’enquête » sur ses propos, en livrant le 27 novembre « toutes les données dont il dispose » au procureur général du roi à Casablanca.