Hammams: les chaudières à bois consomment trop d’énergie

Crédits: DR

L’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) a organisé, jeudi 31 janvier à Rabat, un atelier de sensibilisation sur les bonnes pratiques d’économie d’énergie dans les hammams publics intitulée « Promotion des chaudières améliorées et utilisation des résidus bio-massiques au niveau des systèmes de chauffage des hammams publics ».

Le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah, a inauguré l’atelier en rappelant « les enjeux d’une pression trop accrue sur les ressources naturelles tout en mettant en exergue la biomasse comme alternative viable et respectueuse de l’environnement », rappelle le site d’informations LesEcos.

Il a passé en revue les avantages de cette reconversion au biomasse qui apparaît notamment plus économique. En effet, l’utilisation des chaudières améliorées peut bénéficier d’un retour sur investissement en seulement 4 mois, une chaudière à brûleur intégré coûtant 40 000 DH. L’usage des chaudières améliorées permet une meilleure protection de la forêt et l’environnement, favorise les conditions de travail dans les hammams et donne accès au label « Hammam durable ».

Lire aussi : Comment se chauffer sans se ruiner... ni se tuer

Khadija Kadiri, responsable de l’Association Khadija Kadiri, vice-présidente de l’association Attadamoune des propriétaires des hammams traditionnels, le confirme. « Alors que l’utilisation du bois coûte 700 DH par jour pour un hammam, la biomasse ne dépasse pas les 400 DH avec le même résultat, à savoir une enceinte chauffée entre 43 et 45 C° », a-t-elle expliqué à nos confrères.

On compte près de 12 000 hammams aujourd’hui alimentés par 70% du bois consommé en milieu urbain. La consommation annuelle de bois au Maroc s’élève à 11 millions de tonnes dont 6 millions de tonnes issus directement des forêts (53%). Avec un potentiel annuel ne dépassant pas les 3 millions de tonnes, les forêts sont soumises à une pression incontrôlée et présentent des difficultés majeures à se régénérer.

Lire aussi : Vidéo. Qualité de l’air: comment mesure-t-on la pollution? (1ère partie)

90% du bois prélevé dans les forêts est dédié au milieu rural pour la cuisson et le chauffage, des données qui ont incité le ministère à lancer une campagne de sensibilisation pour l’acquisition de fours écologiques au rendement énergétique. Dans l’espoir que cette méthode soit démocratisée à tout le royaume et ainsi réduire le stress forestier.

Pour rappel, la biomasse est une ressource fortement présente au Maroc notamment avec les grignons d’olives, les écorces d’argan et de coques d’amandes ainsi que d’autres résidus et déchets organiques qui constituent une alternative écologique et économique au bois de feu.