Hamid Elmahdaouy suspend sa grève de la faim

1046
Crédit Badil.info

Le directeur du site d’information arabophone Badil.info, Hamid Elmahdaouy, observait depuis vendredi une grève de la faim pour protester contre ce qu’il appelle «le traitement inhumain» dont il est victime en prison. Il a décidé aujourd’hui d’y mettre fin.
Sur sa page Facebook, gérée par son épouse depuis son incarcération, Hamid Elmahdaouy, directeur du site Badil.info, a annoncé qu’il arrêtait la grève de la faim qu’il faisait depuis vendredi 18 mai. Dans cette publication, on peut lire: «Après cinq jours de grève de la faim dans le cachot «toilettes», Elmahdaouy a été reconduit dans sa cellule. Après avoir été libéré, et avoir reçu la promesse du parquet d’ouvrir une enquête en présence des avocats en charge de sa défense et du directeur de la prison, Hamid Elmahdaouy a décidé de suspendre sa grève de la faim».
Dans son post, Elmahdaouy a tenu à préciser que sa décision d’observer une grève de la faim n’est pas un processus de starification mais une révolte contre l’injustice qu’il subissait en prison tout en remerciant l’ensemble des personnes qui l’ont soutenu.

Rappelons que le directeur du site Badil a entamé une grève de la faim jusqu’à la mort le 18 mai lors du procès des activistes du Hirak et en a informé la Cour d’appel de Casablanca. Sa famille avait aussi observé une grève de la faim de 48 heures en solidarité avec lui.
L’épouse d’Elmahdaouy a déclaré que son mari avait été placé en isolement carcéral et a été privé du «ftour» le premier jour de ramadan. Elle explique aussi que ses livres, médicaments et vêtements avaient disparu lorsqu’il était au tribunal.