Des hackers marocains ont tenté de pirater l’élection présidentielle américaine

369
©DR

La compagnie de cybersécurité américaine United Data Technologies (UDT) révèle qu’un groupe de hackers marocains a tenté de pirater la dernière élection présidentielle américaine.

A deux mois de l’élection, MoRo, c’est son nom, aurait attaqué les réseaux internet d’au moins quatre écoles de Floride à l’aide d’un logiciel malveillant («malware») qui désactivait les historiques de connexions. Ce qui a permis aux hackers, pendant trois mois, de contourner les défenses de ces systèmes. Ils ont même déjà réussi à poster la photo d’un jihadiste de Daech sur les sites web de deux des écoles visées, rapportent le Miami Herald.

Les hackers ont utilisé la technique du «phising», invitant les utilisateurs à cliquer sur une image piégée. Aussi appelé «hameçonnage», le phising est utilisé par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité. Mais, nos hackers marocains n’en avaient pas qu’après les données sensibles des élèves ou des numéros de sécurité sociale. UDT précise qu’ils cherchaient également un moyen de s’infiltrer dans d’autres systèmes gouvernementaux sensibles, dont notamment les systèmes de vote.

Heureusement, MoRo n’est pas arrivé à ses fins. UDT explique que les pirates informatiques n’ont pu mettre la main sur aucune donnée personnelle. Personne n’aurait mordu à l’hameçon. Néanmoins, la tentative de hacking tire la sonnette d’alarme sur la vulnérabilité des réseaux des écoles de Floride, qui regorgent d’informations sensibles sur des milliers d’élèves, ainsi que sur leurs parents. Ils représentent donc des points d’accès potentiels vers d’autres systèmes gouvernementaux.