Grand Casablanca: le plan de développement 2015-2020 réalisé qu’à 55%

2136
DR.

Le programme de développement stratégique consacré à la ville de Casablanca et étalé sur la période 2015-2020 n’a pas été réalisé dans les temps impartis. Seulement 55% des objectifs ont été accomplis à ce jour. 

Sur impulsion royale, le programme de développement stratégique de la métropole pour 2015-2020 vise quatre axes:

  • l’amélioration des conditions de la qualité de vie des habitants (2,6 MMDH);
  • le renforcement de la mobilité au niveau de la région (27 MMDH);
  • la promotion de l’attractivité économique;
  • l’amélioration du climat des affaires et le développement d’une offre de divertissements diversifiée (2 MMDH).

Ces axes sont animés par l’objectif ultime de faire de Casablanca un pôle de rayonnement à l’échelle nationale, continentale et internationale.

Arrivé à échéance, ce plan de développement stratégique de la métropole de Casablanca accuse un énorme retard et n’a été réalisé qu’à hauteur de 55%, écrit ce jour Al Sabah. Le journal évoque des raisons multiples, techniques et humaines, matérialisées par un défaut de gouvernance, de coordination et de compétences. Ainsi, un certain nombre de projets mobilisant des milliards de dirhams n’ont pas encore vu le jour.

 

Lire aussi : Casablanca: une nouvelle trémie pour faciliter la circulation

 

Les lignes 3 et 4 de tramway, ainsi que les lignes BW1 et BW2 du Busway (nouveau bus haute qualité) n’ont été réalisées qu’à 10%, pour un budget alloué de 666 MDH. Globalement, le projet des lignes T3 et T4 entame la phase de travaux d’infrastructure et de voie ferrée, la phase de travaux préparatoires de déviation des réseaux souterrains d’eau, d’électricité et de télécommunication et des travaux de transplantation d’arbres qui se trouvent sur la future emprise de la plateforme tramway étant achevée, lit-on sur le site de Casa Transports.

Un sérieux problème technique s’est opposé à la troisième ligne du tramway, car une nouvelle étude a été mise en place pour modifier son tracé afin qu’il ne sorte pas dans le parking de la place Al-Rachidi. Les bus entravent également le programme d’unification du système de billetterie sur lequel des millions de dollars ont été dépensés et sont toujours en attente d’activation.

Le faible pourcentage de projets d’infrastructure achevés et de construction de routes et d’axes, qui sont les projets supervisés par Casa Aménagement, qui dispose de 11 milliards de dirhams sur le budget alloué au plan de développement (33,6 milliards de dirhams), soit l’équivalent des deux tiers. Le retard des projets de voiries au niveau des Bd Al Qods et Roudani, ainsique d’autres axes, provoquent d’intenses embouteillages aux heures de pointe, perturbant le trafic.

 

Lire aussi : Vidéo. Travaux en retard: les réactions de Save Casablanca

 

La ville n’a pas encore reçu la trémie des Almohades qui relie la Corniche à travers la mosquée Hassan II, un projet qui était supposé être livré en juin 2020, malgré l’arrivée de l’entreprise en charge de l’intégralité de son budget, estimé à 920 MDH.

Le rapport fait également référence au projet du zoo de Ain Sebaa, qui a été lancé pendant le mandat de Mohamed Sajid (2003-2015) à la mairie de la ville, et n’a toujours pas été livré car ses propriétaires attendent l’arrivée des animaux des pays contractants.

Enfin, le projet de réaménagement de la « kora ardia » (25 MDH), suivi par des générations d’entreprises, n’a également toujours pas été effectué.