La garde à vue de Taoufik Bouachrine prolongée de 24 heures

8147
Crédit: DR.

Le Parquet général près la Cour d’appel de Casablanca a décidé de prolonger la garde-à-vie de Taoufik Bouachrine, objet de plusieurs plaintes pour agressions sexuelles, de vingte-quatre heures.
La garde à vue du directeur de publication du journal Akhbar Al Yaoum, Taoufik Bouachrine, a été prolongée de 24 heures. C’est ce qu’a décidé, ce dimanche 25 février, le Parquet général près la Cour d’appel de Casablanca après avoir entendu ce dimanche le journaliste, précise un communiqué du Parquet. Arrêté vendredi dans les locaux de son journal, Bouachrine fait l’objet de plusieurs plaintes pour agressions sexuelles, comme le rapporte un communiqué publié samedi par le Parquet général.
« Après l’avoir auditionné, en vertu de l’article 80 du code de procédure pénale, le parquet a accepté la demande de la police judiciaire de prolonger de 24 heures la garde à vue de M. Bouachrine pour complément d’enquête, indique un communiqué du parquet », peut-on lire dans le communiqué. Ce dernier indique également que le journaliste sera de nouveau présenté lundi 26 février devant le Parquet.
Tout au long de ce dimanche, les hommes de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont convoqué plusieurs journalistes pour être entendues par les enquêteurs. C’est le cas de la rédactrice en chef d’Akhbar Al Yaoum Hanane Bakour ou encore de la directrice du site d’information Ferbayer.com Maria Moukrim, ex-salariée du groupe de presse détenu par Taoufik Bouachrine.