Les gagnants et les perdants du remaniement ministériel

22287

Abdelilah Benkirane et Aziz Akhennouch sont sans conteste les grands gagnants du remaniement ministériel annoncé par Mohammed VI. Le roi vient de limoger quatre ministres tout en exprimant son mécontentement à l’encontre de 6 anciens ministres, dont aucun n’appartient ni à la formation islamo-conservatrice ni au RNI.

Ce sont au total dix ministres qui viennent de subir le courroux du roi Mohammed VI. Trois ministres et un secrétaire d’Etat en activité viennent d’être limogés en plus de six ministres du précédent gouvernement auquel le roi a retiré sa « bénédiction ». Parmi la totalité de ces ministres, aucun ne fait parti du Parti de la Justice et du développement ni du RNI de Aziz Akhennouch.

Parmi les ministres épinglés, trois proviennent du PPS (Nabil Benabdellah et Houcine El Ouardi et Amine Sbihi),  quatre sont du Mouvement populaire (Lahcen Sekkouri, Mohamed Hassad, Hakima El Haité et Larbi Ben Cheikh), un est affilié à l’istiqlal après avoir été ministre sous les couleurs du MP (Lahcen Haddad), tandis que les deux autres sont technocrates.

Certains commentateurs politiques se sont empressés de voir en ces limogeages un véritable camouflet à l’encontre de certaines formations politiques, à l’instar du PPS et du MP, certainement les plus grands perdants de la colère royale. Vont-ils pour autant quitter le gouvernement El Othmani? les prochaines heures nous le diront.