Fuite de l’enregistrement, Zefzafi et les autres détenus mis au cachot pour 45 jours

1261
Crédit DR

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a pris, ce lundi 04 novembre, des sanctions disciplinaires à l’encontre des détenus du Hirak de la prison Ras El Ma de Fès suite à fuite d’un enregistrement audio du leader du Hirak Nasser Zefzafi.

 

La DGAPR a annoncé ce lundi qu’elle a réparti les détenus du Hirak de la prison de Ras El Ma à Fès dans différents établissements pénitentiaires, les a confinés dans des cellules individuelles et les a privés des visites familiales et des communications pour les 45 prochains jours.

La DGAPR a considéré que les détenus du Hirak du Rif de la prison de Ras El Ma «se sont rebellés et ont refusé de se mettre aux ordres» notant que ces sanctions interviennent «en application de la loi et pour préserver la sécurité de l’établissement et l’intégrité de ses pensionnaires».

 

Lire aussi: La fuite d’un enregistrement de Zefzafi fait tomber le directeur de la prison de Ras El Ma

 

Des mesures disciplinaires ont été prises également à l’encontre du directeur et de certains fonctionnaires de la prison locale de Ras El Ma à Fès pour le même motif à savoir la fuite et la diffusion sur les réseaux sociaux d’un enregistrement audio du leader du Hirak du Rif Nasser Zefzafi, indique un communiqué de la DGAPR.

Selon ledit communiqué, les résultats de l’enquête administrative approfondie ouverte par la DGAPR au sujet de cet enregistrement ont montré l’existence d’un manquement professionnel grave de la part du directeur et de certains fonctionnaires de l’établissement pénitentiaire, a précisé la même source dans un communiqué, faisant savoir que des mesures disciplinaires ont été prises à leur encontre.