France: un Marocain s'est vu refuser son titre de séjour à cause de ses propos sur Facebook

à 14:00
DR.

Tout ce que vous dites sur les réseaux sociaux peut se retourner contre vous. C’est ce que vient d’apprendre à ses dépends un Marocain qui s’est vu refuser le renouvellement de sa carte de séjour en France. Explications.

On ne défèque pas là où on est censé se nourrir. Un adage que n’a pas respecté un Marocain qui s’est vu refuser le renouvellement de son titre de séjour en France. Les autorités françaises reprochent au jeune homme, âgé de 31 ans, d’avoir tenu des propos anti-occidentaux sur Facebook, rapporte le site journal 20 Minutes, qui relaie une information parue en primeur chez Nextinpact.

 

Lire aussi: Permis de séjour: les Marocains dans le Top 5 des bénéficiaires en Europe

 

Dans leur décision rendue le 12 juillet, les juges d’appel ont estimé que le Marocain tenait un «discours anti-occidental, complotiste et dirigé contre la société française». Son compte Facebook témoignait également de son affiliation «à un nombre important de personnes appartenant à la mouvance islamiste radicale», estiment également les magistrats.

Bataille judiciaire

Tout remonte à l’été 2018, lorsque le préfet de police avait refusé de délivrer le précieux sésame au jeune homme à cause de ses propos sur Facebook. Ce dernier a donc été sommé de quitter le territoire français dans un délai de 30 jours. Le Marocain ne s’est pas laissé abattre et a à son tour attaqué la décision du préfet en annulation. En novembre 2018, le tribunal administratif rejette sa demande mais il fait appel. La Cour d’appel rend finalement son verdict le 12 juillet 2019, avec une mauvaise nouvelle à la clé pour le Marocain.

 

Lire aussi: Visas: l'ambassade de France augmentera les rendez-vous dès la semaine prochaine

 

«L’arrêt stipule que l’homme s’est vu refuser son titre de séjour à la suite d’une enquête des services spécialisés du renseignement qui ont alerté sur « son comportement, ses propos et écrits ». « La réalité de la menace à l’ordre public que constitue sa présence sur le territoire français est établie », précise la décision de la cour d’appel», explique le journal 20 Minutes.