Forbes: malgré un net recul, Akhannouch reste la première fortune privée du Maroc

3423

Forbes vient de dévoiler son classement 2019 des plus grandes fortunes du monde. Comme l’année précédente, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et patron du groupe pétrolier Akwa, est en haut du podium.

S’il reste en tête des fortunes privées au Maroc, Aziz Akhannouch s’est tout de même adjugé la 1168e place  avec  2 milliards de dollars, soit 400 millions de dollars en moins. Il est suivi par le magnat de la banque, Othman Benjelloun, président de la BMCE Bank avec 1,8 milliard de dollars (1281 place), progressant ainsi de 100 millions de dollars (1,7 milliard en 2018).

Pour le reste monde, pas de révolution au classement des personnes les plus riches du monde: le fondateur d’Amazon Jeff Bezos reste l’homme le plus riche du monde devant Bill Gates et Warren Buffett, mais Mark Zuckerberg perd trois places et Michael Bloomberg en gagne deux.

Lire aussi: Forbes 2018: l’homme le plus riche du Maroc est… Aziz Akhannouch

Selon le classement annuel de Forbes annoncé mardi, la fortune de M. Bezos, 55 ans, qui a défrayé récemment la chronique en annonçant son divorce, a encore augmenté de 19 milliards depuis un an, pour atteindre 131 milliards de dollars.

Jeff Bezos, qui détient quelque 16% de l’entreprise et dont la fortune lui vaut d’être désormais souvent pris pour cible par l’aile gauche du parti démocrate américain, creuse l’écart avec le numéro deux, Bill Gates, co-fondateur de Microsoft devenu philanthrope.

A 63 ans, Bill Gates a vu sa fortune augmenter plus modestement, pour atteindre 96,5 milliards de dollars contre 90 milliards l’an dernier.

Le troisième est l’investisseur Warren Buffett, 88 ans, doyen du podium même si sa réputation d’avoir le nez pour les bonnes affaires a pris un coup avec le plongeon fin février des bénéfices et de l’action du géant agroalimentaire Kraft Heinz, sur lequel il avait misé.

Buffett voit sa fortune baisser de 1,5 milliards, à 82,5 milliards. C’est derrière ce trio gagnant que les changements commencent: si le président du groupe français LVMH Bernard Arnault reste à la 4e place, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, « perd » près de neuf milliards de dollars, tombant de la 5e à la 8e place.

S’il reste le plus jeune parmi les 10 premiers, Mark Zuckerberg, sur la sellette ces derniers mois avec la multiplication d’affaires peu reluisantes pour son réseau social, se retrouve derrière le magnat des télécommunications mexicain Carlos Slim, l’Espagnol Amancio Ortega, fondateur d’Inditex et de Zara, et le co-fondateur américain d’Oracle Larry Ellison.

Michael Bloomberg, fondateur de l’entreprise d’information financières éponyme, ex-maire de New York dont le nom circule pour la présidence américaine de 2020, se hisse lui à la 9e place, alors qu’il était 11e l’an passé.

A 77 ans, il a vu sa fortune augmenter à 55,5 milliards de dollars, contre 50 l’an passé, selon Forbes.

Les Américains dominent toujours ce classement, avec quatorze milliardaires parmi les 20 premiers.

La France compte deux représentants, Bernard Arnault et Françoise Bettencourt-Meyers, héritière de L’Oréal classée 15e, seule femme parmi les 20 premiers.

Parmi les autres non-Américains dans les 20 premiers figure l’Indien Mukesh Ambani, président de Reliance Industries, 13e, et le Chinois Ma Huateng, président du géant de l’internet chinois Tencent, 20e.