Fonds permanent, cohabitation avec le virus…Ce que recommande le CESE pour contrer le covid-19

1573
Ahmed Reda Chami, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)/ Map

Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a publié, jeudi, une étude sur « les impacts sanitaires, économiques et sociaux du virus covid-19 et leviers d’actions envisageables » où il propose 149 recommandations visant à renforcer la capacité du Maroc à anticiper les transformations et à s’y adapter en toute flexibilité. Voici les 7 principaux axes autour desquels s’articulent ces recommandations:

1. Cohabiter avec le virus de covid-19 compte tenu des exigences de l’état d’urgence et la nécessité d’adaptation. Ces mesures concernent la réforme des secteurs sociaux de base (Santé et Éducation), la reconfiguration des procédés et relations de travail (secteurs public et privé) et l’adoption d’une approche efficace et participative de la gestion des risques, tout en consacrant les fondements de l’État de droit.

2. Renforcer trois principaux rôles de l’Etat (un Etat qui fournit l’assurance à tous durant les crises, un Etat qui assure la mission de couverture sociale, où le citoyen occupe une place centrale et Un Etat doté d’une vision à long terme et qui assure la planification stratégique).

3. Transiter d’un « système de soins » à un « système sanitaire »: mettre en place un système de santé efficace et intégrée qui garantit le bon fonctionnement de la médecine préventive et fournit et facilite une offre de santé de qualité couvrant l’ensemble du territoire national sans aucune discrimination.

 

 

Lire aussi: Fonds Mohammed VI pour l’Investissement: plus de 3,13 MMDH au profit du secteur de la santé

 

 

4. Mettre en place un système de couverture sociale généralisée et des stratégies innovantes pour intégrer le secteur informel.

5. Relancer l’économie à court terme tout en œuvrant à moyen terme à renforcer sa résilience face aux chocs futurs, à travers notamment un examen complet des politiques économiques.

6. Développer les secteurs stratégiques pour consolider la souveraineté économique nationale, notamment l’industrie pharmaceutique, l’agro-alimentaire, le secteur de l’énergie, ainsi que celui de la recherche et développement.

7. Mettre en place une politique économique nationale intégrée et inclusive en matière de transformation numérique, en particulier les services publics fournis aux particuliers et aux entreprises et les services sociaux de base.

 

Un fonds permanent

 

 

Le Conseil économique social et environnemental (CESE) recommande, également la création d’un fonds permanent pour faire face aux crises majeures.

Ce fonds permettra à l’Etat de jouer le rôle d' »assureur pour tous », à travers des mécanismes permanents d’assurance dans l’objectif de mutualiser les risques et d’atténuer les effets sur les entreprises, estime le CESE dans cette étude qui porte sur « Les impacts sanitaires, économiques et sociaux du virus covid-19 et leviers d’actions envisageables ».

Ainsi, le Conseil préconise de financer ce fonds sur le long terme à travers différents mécanismes, notamment la fiscalisation du capital non productif et l’affectation d’un pourcentage des recettes générales et ce, selon le taux de croissance réalisé. Il appelle également à une gestion appropriée dudit fonds via des réglementations déterminées.