Fillette frappée de Taroudant: la Cour d’appel allège la peine de l’enseignant de 10 à 2 mois de prison

DR.

La Cour d’appel d’Agadir a allégé la peine de  l’enseignant Boujemaa. B, accusé d’avoir agressé une fillette de 8 ans, de dix à deux mois de prison ferme. Elle a maintenu par contre l’amende de 40000 dirhams retenue en première instance.

 

Le tribunal de première instance de Taroudant avait condamné, le 27 janvier dernier, l’enseignant à dix mois de prison, dont six fermes. Une indemnisation au profit de la victime de l’ordre de 40 000 dirhams avait été retenue contre lui.

Des témoignages des camarades de classe de la jeune fille affirmant avoir également été victimes des agissements de l’enseignant avaient marqué l’audience en première instance.

 

Lire aussi: Fillette frappée à Taroudant: l’enseignant écope de dix mois de prison

 

A rappeler que les images de l’écolière, Maryam, le visage boursouflé et les yeux au beurre noir, avaient fait le tour des réseaux sociaux et provoqué l’indignation de l’opinion.

Suite à la colère provoquée par les photos de la petite écolière, la gendarmerie royale a interpellé l’enseignant accusé de l’avoir violentée, et le parquet a décidé de le poursuivre en état de détention.

L’Académie régionale d’éducation et de formation de Souss-Massa avait défendu l’enseignant avant de le suspendre par précaution, en attendant une décision définitive contre lui «afin que le ministère de l’Éducation nationale puisse prendre les mesures appropriées contre lui».