Fiabilité des tests PCR: les précisions des laboratoires privés

5693
DR.

18 laboratoires privés sont actuellement autorisés à effectuer les tests covid-19 à l’échelle nationale. Comment assurer la fiabilité des tests? Eclairages avec deux directeurs de ces centres d’analyses biologiques. 

Certains médias ont récemment mis en cause la fiabilité de certains résultats de tests PCR du covid-19 effectués par certains laboratoires privés, évoquant des anomalies mettant en doute la véracité des tests. « A partir du moment où on est biologiste, On prend toutes les précautions d’usage, il en va de notre réputation. Si le ministère nous a confié un agrément, c’est que les professionnels font bien leur travail », répond un directeur d’un laboratoire agrémenté préférant garder l’anonymat.

« Cela nous arrive d’avoir des petits problèmes techniques mais ça reste à notre niveau. A partir du moment où le test sort du laboratoire, il est contrôlé », ajoute le professionnel, conseillant un dialogue plus approfondi « entre le patient et le praticien » pour bien connaître ses signes cliniques, « et éventuellement reprendre le prélèvement ». « Car cette maladie ne présente aucun symptôme pathognomonique, c’est-à-dire tranchant ».

 

Lire aussi : Les laboratoires du secteur privé autorisés à effectuer des tests Covid-19

 

De son côté, Dr. Ayoub Boughaidi, directeur du laboratoire d’analyses médicales Riad Tétouan à Tanger, ne voit pas « comment on peut falsifier un résultat » de test PCR. « Tous les tests réalisés au niveau des laboratoires doivent être déclarés (positifs et négatifs) le jour-même au ministère de la Santé et à la délégation régionale de la Santé. Si quelqu’un veut trafiquer un test, les autorités peuvent le cerner rapidement », assure le médecin qui détaille le protocole suivi: « Quand on reçoit un patient, on prend ses coordonnées, sa pièce d’identité, son numéro de téléphone et on déclare tous les résultats au ministère de la Santé qui, avec les autorités, appelle les personnes positives » pour la suite des démarches.

« On effectue un prélèvement nasopharyngé, pouvant être conservé jusqu’à 48h. On le met dans un tube qui inhibe le virus, puis dans un deuxième plastique avec les renseignements cliniques de façon à avoir toutes les informations au moment de l’interprétation. Ensuite, il y a le processus de PCR, soit une extraction du gène viral et une amplification sujette à une interprétation qui nécessite une expertise », complète le premier spécialiste qui mentionne que depuis la circulaire du 12 septembre dernier du ministère de la Santé, les résultats doivent obligatoirement être rendus sous 24h. « C’est réalisable, on s’équipe en fonction du nombre de tests à notre disposition ».

« Le test PCR aussi a ses limites »

Quant à la question de savoir si un cas déclaré négatif pourrait en réalité être positif, le professionnel répond que « le test PCR aussi a ses limites ». « Quand vous appliquez un écouvillon, il en faut de peu pour que vous passiez à côté de la masse virale et n’ayez rien au bout de l’écouvillon. La bonne qualité de l’écouvillonnage est donc essentielle, et parfois même avec un bon écouvillonnage, il faut recommencer 48h après ».

« La limite du test réside aussi dans la période pendant laquelle il est effectué. Du premier au neuvième jour de la contamination, on a le pic viral maximal, et puis ça descend. Le test dépend donc aussi du moment de la maladie auquel il est pratiqué. Comme pour tous les tests, il faut une bonne qualité de prélèvement et tout un suivi. Chaque étape à ses contrôles. C’est pourquoi il n’y a aucune raison que les tests soient de mauvaise qualité », ajoute le directeur de laboratoire.

Actuellement réservés aux voyageurs, étudiants et entreprises, les tests PCR effectués en laboratoires privés ne doivent pas coûter plus de 850 DH (prix plafonné par la Santé publique), dont 50 DH pour l’acte de prélèvement, confie-t-il, indiquant que dans son laboratoire, le test PCR est à 600 DH et le sérologique à 300 DH. « Pour la sérologie, ça dépend si on cherche un ou deux antigènes, le prix s’élève entre 250 et 350 DH;  le prix moyen souvent pratiqué pour les deux antigènes est de 300 DH ».

A Tanger, au laboratoire d’analyses médicales Riad Tétouan, le PCR est à 700 DH et le sérologique à 300 DH, informe quant à lui Dr. Boughaidi qui déclare par ailleurs qu’il lui est déjà arrivé de « manquer de tests PCR » dans son centre. « Actuellement, nous avons des stocks suffisants. Cela dépend des périodes car l’arrivage chez les fournisseurs n’est pas régulier, et quand ils ont un arrivage, il y a beaucoup de laboratoires privés maintenant à fournir. C’est un problème partagé par tous les laboratoires à échelle mondiale », rappelle le médecin.

 

La liste des laboratoires privés actuellement agrémentés par le ministère de la Santé selon la circulaire 044: