Fermeture des frontières: l’Italie envisage d’incinérer sur place des dépouilles de Marocains

Avec la propagation pandémique internationale du coronavirus, les pays continuent de fermer leurs frontières, et les lignes aériennes se ferment de plus en plus. L’Italie, pays européen le plus touché, a été le premier à se mettre en quarantaine et se retrouve confronté à un imbroglio supplémentaire à dénouer, celui des dépouilles des étrangers, dont des Marocains.

Alors que l’Italie  continue à se barricader pour endiguer l’épidémie du coronavirus, la communauté marocaine dans le pays doit gérer un autre problème, celui des dépouilles à rapatrier (ndlr: ces décès n’ont pas de lien avec le coronavirus).

Selon journal Akhbar Al Yaoum, plus de dix dépouilles sont aujourd’hui bloquées en Italie, à cause des mesures strictes prises par Rome et Rabat en matière de fermetures des lignes aériennes.

Le média rapporte ainsi que ces corps vont probablement être «incinérés ou enterrés dans des cimetières chrétiens, comme l’exige la loi italienne». Les familles ont ainsi demandé aux autorités marocaines d’intervenir afin d’opérer, de manière exceptionnelle, au rapatriement des dépouilles afin de leur offrir des funérailles «conformes à la loi islamique».

Quant aux autorités italiennes, déjà débordées par la gestion de la pandémie, elles envisagent tout bonnement d’incinérer les corps, car les morgues sont déjà pleines…