Paris. Exposition collective de deux artistes contemporains marocains

268

Une exposition collective de deux artistes plasticiens marocains, au riche parcours de peinture contemporaine, Rachid Bakkar et Ahmed Ben Ismaël, se tient actuellement à la galerie de la Maison Juste d’architecture à Paris.
Intitulée « Portée de l’effacement », cette exposition est organisée par Fréderic Marinet, de la Maison Juste, et Jemia Kamal Semlali, du «Sous-Sol Art Gallery Paris», deux artistes de France et du Maroc qui œuvrent pour la promotion des œuvres d’artistes engagés se renouvelant sans cesse et exploitant une pluralité de médiums, supports et sujets.
Fidèle à son combat pour la préservation de la nature et la protection de l’environnement, Rachid Bakkar offre au public de nouvelles œuvres dédiées à son engagement, avec de la couleur cette fois, après avoir été longtemps adepte de la non-couleur.
Ce changement dans sa façon de s’exprimer à travers la peinture témoigne de sa volonté de se rapprocher davantage de son public, mais aussi de son sujet, en restant toujours fidèle ce qu’il considère comme l’essence de l’existence de l’humanité. Ses œuvres invitent au fait à la réflexion sur le monde qui nous entoure et notre responsabilité dans son maintien et sa sauvegarde.
Ahmed Ben Ismaël raconte aussi l’environnement mais le sien, celui de son enfance dans la Médina de Marrakech, une ville aux mille couleurs qu’il reproduit à travers des œuvres où se mêlent signes, symboles, chiffres et empreintes d’un passé encore présent dans son imaginaire.
A travers ses toiles, Ben Ismaël reproduit aussi un climat à la limite de l’énigme et apporte tout le poids d’une expérience de recherches qui ont donné naissance à une technique personnelle de peinture, qui rend hommage au travail des tisserands à travers par exemple le recours à des teintures végétales.
Cette exposition, qui se poursuivra jusqu’au 31 aout prochain, intervient suite à une collaboration entre M. Marinet et Mme Kamal Semlali, dont la galerie le Sous-Sol s’est exportée en 2017 à Paris afin de créer un double espace d’échange et de partage entre la France et le Maroc.
Le Sous-Sol se veut une réelle plateforme pour les artistes, professionnels et amateurs. En les impliquant dans le mouvement d’art à la fois national qu’international, la galerie a réussi à former un groupe d’artistes dont les œuvres reflètent une image parfaitement composée de l’histoire plurielle et hybride de l’art contemporain au Maroc.