H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle vient d’adresser un avertissement à la SNRT et à Medi1 TV pour la diffusion d’images et de séquences prises dans « un contexte différent de celui dans lequel elles ont été présentées ». Med Radio a été également épinglée pour des « propos dégradants ».

    La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a relevé un ensemble d’observations concernant les journaux d’informations diffusés par les chaîne « Al Oula » et « Tamazight », ainsi que Medi1 TV, le 27 et 28 mai 2017, qui ont couvert le communiqué du Procureur général de la Cour d’appel d’Al Hoceima concernant l’arrestation d’un certain nombre de personnes.

    Ces programmes ont lié le communiqué à des images et des scènes reflétant des actes de violence et de vandalisme dans un contexte qui laisse penser qu’il s’agit du motif de l’arrestation mentionnée, relève-t-on dans une décision émise par le CSCA, instance délibérante de la HACA.

    La HACA a également relevé que certaines de ces images concernaient les actes de violence ayant eu lieu à l’occasion de l’organisation d’un événement sportif pendant l’une des journées du championnat national de football professionnel au cours du mois de mars 2017, précise-t-on dans la décision 16-17 du CSCA.

    Le CSCA a également adressé un avertissement à la Société Audiovisuelle Internationale, éditrice de l’émission « Maa Al Mohallil » (avec l’analyste) de Med Radio. La HACA a en effet relevé un ensemble d’observations concernant l’édition du 27 mai dernier de l’émission, dont l’invité a tenu des « propos à connotation péjorative et dégradante » à l’encontre de « l’un des manifestants dans les événements qui se sont produits dans certaines régions du royaume ». Et ce, « sans l’intervention de l’animateur de l’émission conformément à l’obligation de maîtrise d’antenne, ce qui rend l’édition de l’émission précitée en non-conformité avec les dispositions légales et réglementaires en vigueur », précise-t-on dans la décision 18-17 du CSCA.

    L’émission « Maa Al Mohallil » a notamment contenu selon le CSCA, des déclarations ayant considéré le suspect comme étant l’auteur des faits qui lui ont été reprochés et ce, sans laisser de distance ou de marge d’incertitude ou de supposition. Ce qui met Med Radio dans une situation de non-conformité avec ses obligations relatives au respect de la présomption d’innocence et ce, par le fait de trancher la culpabilité du suspect, quant aux faits qui lui sont reprochés et sa présentation en tant que tel au public, malgré le fait que la cause soit encore en cours de jugement, ajoute-t-on de même source.

     

    H24Info avec MAP

    Share.

    Comments are closed.