Etat d’urgence sanitaire: retour sur 26 jours inédits dans l’histoire du Maroc

Crédit: AFP.

Depuis que le Maroc a décrété l’état d’urgence sanitaire le 19 mars 2020, les autorités du Royaume ont pris un ensemble de mesures et de précautions pour garantir son application et ce, dans le but de limiter la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus « Covid-19 » et ainsi, protéger les citoyens de ce virus.

Au 26è jour de l’état d’urgence, la situation épidémiologique au Maroc a connu, jusqu’à 10h00 de ce mardi, l’enregistrement de 1.838 cas de contamination confirmée au coronavirus, et la rémission de 210 personnes, outre 126 cas de décès et 7.771 cas exclus.

Ci-dessous la chronologie de l’état d’urgence sanitaire au Maroc:

19 Mars:

⁃ Déclaration de l’état d’urgence sanitaire comme mesure inévitable pour juguler la propagation virus, et restriction des mouvements dans le pays à partir du vendredi 20 mars à 18h.

20 mars:

⁃ Entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire dans le Royaume, vendredi 20 mars à 18h, en exécution du décret-loi émis le jeudi 19 mars et ce, pour préserver la santé et la sûreté de la société marocaine.

⁃ Identification de la liste des activités commerciales et des services vitaux devant poursuivre leurs activités pour répondre, tout au long de cette période, aux besoins des citoyens.

21 mars:

⁃ Les missions diplomatiques et les organisations internationales accréditées au Maroc sont informées des mesures prises par le Royaume pour contenir le coronavirus.

⁃ Les moyens de transports privés et publics sont interdits de la circulation interurbaine.

⁃ La Royal Air Maroc suspend ses vols locaux.

⁃ L’ONCF annonce la suspension des trains de ligne à partir du lundi 23 mars à 23:59 et garantit un service minimum assuré par des trains de proximité.

⁃ Les tramways de Casablanca et de Rabat-Salé adaptent leur cadence aux exigences de l’état d’urgence sanitaire.

22 mars:

⁃ Appel, par le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, à suspendre la presse papier jusqu’à nouvel ordre.

⁃ Adoption, par le Conseil de gouvernement, d’un projet de décret-loi portant promulgation de dispositions relatives à « l’état d’urgence sanitaire » et aux procédures de sa déclaration.

⁃ Décision des trois opérateurs de télécommunications au Maroc d’offrir l’accès, temporairement et à titre gracieux, à tous les sites et plateformes de « l’enseignement et la formation à distance », mis en place par le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

⁃ Fermeture, dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, des commerces et grands espaces à partir de 18h.

⁃ Fermeture, à Oujda, des marchés hebdomadaires et limitation des heures d’ouvertures des commerces à 12 heures seulement.

⁃ Fermeture du marché hebdomadaire de Béni Mellal jusqu’à nouvel ordre.

⁃ Détermination, par le Conseil communal d’Essaouira, des nouveaux horaires d’ouverture et de fermeture pour l’ensemble des activités commerciales et de services.

⁃ Fermeture, à Guelmim, du célèbre marché hebdomadaire « Amhirich » comme mesure préventive.

23 mars:

⁃ La société de tramway de Rabat-Salé réduit ses horaires et modifie la cadence de ses arrêts.

⁃ La Commission de l’Intérieur et les communes rurales de la Chambre des Représentants approuvent le projet de décret-loi portant promulgation de dispositions relatives à « l’Etat d’urgence sanitaire ».

24 mars:

⁃ Appel de la présidence du ministère public à l’application ferme du décret-loi portant promulgation de dispositions relatives à « l’état d’urgence sanitaire » et aux procédures de sa déclaration.

⁃ Suspension des délais relatifs aux déclarations à l’état civil jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire.

⁃ Publication du décret-loi sur l’état d’urgence sanitaire au bulletin officiel.

⁃ Prise de dispositions, par l’ONEE, pour limiter les déplacement de ses clients dans les bureaux de l’Office.

⁃ Détermination, à Chichaoua, des horaires d’ouverture et de fermeture des activités commerciales et de services.

⁃ Limitation, à Kalaat Sraghna, des heures d’ouvertures des commerces à 12 heures seulement.

⁃ Mobilisation de la médecine militaire dans la lutte contre le coronavirus dans les régions de Marrakech-Safi et de Béni Mellal-Khénifra.

25 mars:

⁃ Lancement de la plateforme téléphonique « Allô 300 » .

⁃ Apport considérable de la médecine militaire dans la lutte contre le coronavirus à Laâyoune-Sakia El Hamra.

⁃ Nouveaux horaires d’ouverture et de fermeture pour les commerces à Safi.

26 mars:

⁃ Lancement d’un portail électronique pour les indemnités forfaitaires mensuelles (Caisse nationale de sécurité sociale CNSS).

⁃ Indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 dirhams net en faveur de salariés affiliés à la CNSS.

⁃ Apport considérable de la médecine militaire dans la lutte contre le coronavirus à Taza et dans la région de Dakhla-Oued Eddahab.

27 mars:

⁃ Lancement par la MDJS de l’application mobile de coaching sportif à domicile « NT7arko f’dar ».

⁃ Le Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) consacre deux milliards de dirhams pour la qualification du système de santé.

⁃ Renforcement, par le corps médical militaire, des services sanitaires à Settat.

⁃ Lancement de « Damane Oxygène », nouveau mécanisme pour soutenir les entreprises.

28 mars:

⁃ Mobilisation de la médecine militaire pour renforcer les services de santé dans la province de Tan-Tan.

⁃ Mobilisation d’un staff médical militaire pour renforcer les prestations sanitaires à Tiznit.

⁃ Mobilisation active de l’UNFM via la plateforme « كلنا معك/Kolonamaak ».

29 mars:

⁃ Lancement, par le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, d’un programme de soutien financier aux profit des TPME investissant dans la fabrication de produits et équipements utilisés contre cette pandémie.

⁃ Report, par le ministère de l’Éducation nationale, des vacances de printemps et poursuite de l’enseignement à distance.

⁃ Nouvelles mesures, par Bank El Maghrib, pour soutenir l’économie et le système bancaire.

30 mars:

– Le Tramway de Casablanca accroît sa fréquence à certaines heures pour limiter la propagation du coronavirus.

– Lancement, par la CNSS, d’une nouvelle version de son portail électronique « covid19.cnss.ma ».

– Mise en ligne, par le Centre cinématographie marocain, de longs métrages marocains, à compter du 31 mars.

– Opération de soutien provisoire: Les demandes se font uniquement en envoyant le numéro de la couverture sanitaire du chef de la famille via son téléphone portable au numéro vert « 1212 », sans se déplacer aux sièges des provinces, annexes administratives et caïdats.

31 mars:

– Lancement par la CGEM d’un portail dédié au suivi de la pandémie.

– Annonce, par le ministère de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, d’un ensemble de mesures d’accompagnement, provisoires et exceptionnelles, au profit des institutions et entreprises publiques.

– Prolongement, jusqu’à nouvel ordre, du report des activités des centres d’enregistrement des données identitaires et des services de contrôle des étrangers.

– Mise à disposition de la logistique et des collaborateurs de Majorel, au service de « Allo Yakada » .

01 avril:

– Le ministère de la Santé appelle les citoyens à faire preuve de patience et à respecter scrupuleusement le confinement.

– Mise en œuvre d’actions et de solutions alternatives, par Redal, en faveur de ses clients.

– Mise en place, par Crédit du Maroc, d’un mécanisme de report des échéances des crédits immobilier et à la consommation.

02 avril:

– Poursuites judiciaires de 4.835 personnes pour violation de l’état d’urgence sanitaire, dont 334 déférés devant la justice en état d’arrestation (présidence du ministère public).

– Série de mesures pour appuyer les administrations publiques dans l’adoption de solutions numériques.

3 avril :

– Mise en place de cellules de communication à la disposition des personnes autistes par le ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille.

– La Fédération nationale des associations de microcrédit (FNAM) reporte les remboursements des échéances des microcrédits pour les clients qui le demandent et dont l’activité a été impactée par la crise du covid-19.

5 avril :

– Grâce royale au profit de 5.654 détenus. – Des médecins du secteur privé prêtent main forte à leurs confrères du public, d’autres prodiguent des conseils médicaux et offrent du matériel médical.

– La ville de Casablanca va se doter d’un hôpital de campagne provisoire d’une capacité de quelque 700 lits.

– Le ministère de la Justice prend une série de mesures pour protéger les magistrats, cadres, fonctionnaires, et justiciables au niveau de l’administration centrale, des services déconcentrés et des différents tribunaux du Royaume.

6 avril :

– Début de l’indemnisation des ménages ramédistes.

– Les agences urbaines adoptent une batterie de mesures pour la dématérialisation des services et la généralisation des e-services.

– La capacité litière totale du Centre hospitalier régional (CHR) Moulay Youssef de Casablanca s’est élargie, après des travaux de réaménagement, à 60 lits pour accueillir les patients infectés par la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19).

– Fermeture des cabinets dentaires à la consultation physique des patients.

– L’hôpital militaire d’instruction Mohammed V à Rabat se mobilise pour renforcer les structures hospitalières dédiées à la lutte contre la propagation du Covid-19

7 avril :

– Le port des masques de protection est obligatoire.

– Le Maroc a procédé à un tirage sur la LPL pour un montant équivalent à près de 3 milliards de dollars, remboursable sur 5 ans, avec une période de grâce de 3 ans.

8 avril :

– Les aides financières aux salariés en arrêt d’activité débloquées .

– Le ministère de la Santé mobilise ses ambulances pour transporter les patients infectés par le coronavirus, les personnes contacts et faciliter l’accès aux soins de santé.

– SM le Roi, Amir Al Mouminine, décide d’exonérer des droits de bail les locataires des locaux des Habous consacrés au commerce, aux métiers, aux services et à l’habitation durant la période de confinement.

– Lancement d’un numéro vert relatif aux plateformes d’enseignement à distance.

9 avril :

– Des aides financières pour les travailleurs de l’informel non-inscrits au Ramed.

– 2M » et « 1337 » lancent la plateforme de datavisualisation « covidata.2m.ma » dans le but d’assurer un suivi actualisé de la situation épidémiologique au Maroc et dans les pays voisins.

– Interdiction de la vente en détail des masques de protection.

– Lancement d’un programme de recherche scientifique sur le Coronavirus pour une enveloppe de 10 MDH.

– Environ 1,3 million de ménages ont bénéficié des aides financières accordées par le Fonds spécial dédié à la gestion de la lutte contre pandémie du coronavirus.

– Pour les travailleurs de l’informel bénéficiant du Ramed, environ 600.000 retraits effectués à raison de 200.000 opérations par jour et 700.000 virements CNSS réalisés.

10 avril :

– Le Maroc va produire 5 millions de masques de protection à partir du 14 avril.

– Lancement de la 2è phase de l’opération « Salama » par le ministère de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille en vue de soutenir les personnes âgées et en situation de handicap.

11 avril :

– La Caisse nationale de sécurité sociale rouvre le portail « covid19.cnss.ma » pour permettre la déclaration des salariés en arrêt de travail.

– L’université Mohammed VI polytechnique met sa plateforme digitale à la disposition des élèves des classes préparatoires.

– Autorisation de retrait de l’aide financière des Ramedistes dans certains cas exceptionnels

12 avril :

– Interpellation d’un individu à Mohammedia pour vente spéculative de masques de protection. – La construction de l’hôpital de campagne de Casablanca avance comme prévu.

13 avril :

– La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) lance sa plateforme numérique collaborative « Csmd.ma » en arabe et en français, à destination de tous les citoyens et Marocains du monde.

– La Commune de Casablanca lance un « bureau d’ordre digital ». – L’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques adopte un ensemble de mesures pratiques au profit des utilisateurs des sources de rayonnements ionisants.