Espagnole enlevée près de Larache: l’un des agresseurs arrêté

Crédit: DR

Les recherches se poursuivent pour retrouver le deuxième mis en cause, qui a été identifié.

La gendarmerie royale a arrêté, lundi dernier à Assilah, l’un des deux hommes impliqués dans l'enlèvement d’une professeure espagnole près de Larache. Il s’agit d’un homme de 30 ans ayant des antécédents judiciaires, ont confirmé les autorités locales, citées par le journal espagnol Heraldo. Les recherches se poursuivent pour retrouver le deuxième mis en cause, qui a été identifié, ajoutent les mêmes sources, qui écartent néanmoins tout motif politique ou religieux dans l’affaire.

Les faits remontent au samedi 2 décembre en début de soirée, lorsque la victime, qui enseigne au Collège Luis Vives de Larache, voyageait à bord de sa voiture en compagnie d’un collègue. Mais, au niveau de la commune d’Arbaa Ayacha, ils ont été poursuivis et poussés hors de la route par un véhicule transportant deux individus. Ces derniers ont ensuite fait descendre l’homme, mais ils ont gardé l’Espagnole à l’intérieur en la menaçant à l’aide d’une machette. Il se sont éloignés avec le véhicule.

Le collègue de l’Espagnole a alerté la gendarmerie royale, qui a aussitôt lancé des recherches avec un hélicoptère qui a ratissé toute la zone. Se voyant acculés, les agresseurs ont relâché leur otage, avant d’abandonner le véhicule volé plus tard. Après quoi, ils ont pris la fuite. A part le vol du véhicule, leurs motivations ne sont pas claires.

A son retour chez elle, la professeure espagnole a reçu des soins pour ses blessures à la main, avant d'être conduite plus tard à Tanger pour faire une déposition et aider à dresser un portrait-robot des agresseurs. «Très affectée» par les événements, elle a demandé quelques jours de congé, conclut Heraldo.