Espagne: plus de 211.000 clandestins marocains menacés d'expulsion

2728
DR.

Le gouvernement espagnol prévoit d’expulser plus 211.000 marocains résidant de manière illégale en Espagne. Plus de 6.000 d’entre eux ont rejoint la péninsule depuis janvier 2018.
Contrairement à ce qu’espéraient plusieurs migrants qui ont rejoint l’Espagne ces dernières années, le gouvernement espagnol pense sérieusement à expulser plusieurs Marocains de son territoire.
A en croire Akhbar Al Yaoum du jeudi 4 octobre, l’Espagne considère que le Maroc est un pays stable et que les deux Etats sont liés par plusieurs conventions, notamment dans le domaine de la migration.
Lire aussi: L'Espagne s’inquiète du nombre de demandeurs d'asile marocains
Cette décision viserait plus de 211.000 Marocains ayant migré de façon illégale en l’Espagne, dont plus de 6.000 depuis janvier 2018. Selon la même source, les responsables espagnols se disent inquiets du nombre grandissant des demandeurs marocains d’asile dans leur pays.
Le quotidien ajoute que la majeure partie des demandeurs d’asile marocains sont des activistes du Hirak du Rif qui ont préféré immigrer après le début des manifestations. Ils seront aussi concernés par la démarche que souhaite entreprendre les Espagnols.
Lire aussi: Vidéo. Immigration clandestine: la Guardia Civile arrête 20 Marocains
La secrétaire d’État espagnole aux affaires migratoires, Maria del Consuelo Rumi Ibanez, a déclaré que «les Marocains n’ont pas droit à l’asile en Espagne. Nous savons que la plupart font ces demandes pour retarder leur expulsion, mais nous allons y remédier le plus vite possible, avec toutes les garanties juridiques».
Consuelo Rumí explique cette augmentation du nombre d’arrivées par le fait que d’autres voies d’affluence vers l’Europe ont été fermées.
Pour rappel, sur les 33.000 migrants clandestins arrivés sur les côtes espagnoles cette année, 6 400 sont marocains, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur espagnol.