Espagne: les 10 saisonnières marocaines victimes d’agressions sexuelles ont retrouvé du travail

2663

Installées depuis quelques mois à Albacete, les 10 saisonnières marocaines qui avaient porté plainte pour agression sexuelle à Huelva ont trouvé du travail. Détails.

Du nouveau dans l’affaire des dix saisonnières marocaines qui avaient porté plainte pour agression sexuelle à Huelva. Ces ouvrières, qui avaient trouvé refuge à Albacete, une ville située à 300 km au sud-est de Madrid, ont obtenu un permis de travail dans la même ville. C’est ce qu’a déclaré leur avocat, Jesus Diaz, à l’agence de presse espagnole EFE.

Jesus Diaz nous apprend également que les plaignantes ont déjà reçu des offres de travail dans la région en tant que saisonnières temporaires, et trouvé une maison en location. Elles étaient jusque-là hébergées par l’avocat Albaén Belén Luján dans la même ville.

L’avocat des 10 plaignantes déplore le «calvaire» subi par ses clientes et affirme sa détermination pour que «justice soit faite».

 

Lire aussi: Yatim : "Les mauvais traitements contre les travailleuses marocaines en Espagne restent très isolés’’

 

Rappelons que cette affaire a éclaté au grand jour en avril 2018, après les révélations du journal allemand Correctiv ainsi que BuzzFeed News qui ont enquêté sur des cas d’agressions sexuelles sur des saisonnières marocaines commis par leurs employeurs à Huelva, en Espagne.

 

Lire aussi: Espagne: trois saisonnières marocaines portent plainte pour harcèlement sexuel

 

Ces femmes, qui avaient fui leur lieu de travail après avoir été victime d’abus sexuels, affirment également avoir été mal logé, mal nourries, et mal payées par leurs employeurs. Elles ont ensuite porté plainte. Aujourd’hui, elles attendent toujours la décision de la justice et espèrent obtenir gain de cause.

Lire la suite sur Plurielle.ma