Espagne: un détenu sacrifie sa liberté… pour échapper à son expulsion au Maroc

3807

Le mis en cause était pourtant sur le point d’être libéré définitivement. Mais il a préféré compliquer davantage sa situation, plutôt que d’être renvoyé au Maroc.

Un Marocain, condamné pour trafic de drogue, s’est évadé mercredi 6 septembre du Centre d’insertion sociale de Salamanque (nord-ouest de l’Espagne) alors qu’il était sur le point d’être libéré. Mais, avant de déplorer le sort de l’homme qui complique ainsi sa situation, nous devrions plutôt considérer la raison de son acte. Le Marocain s’est en effet enfui car il venait d’apprendre qu’il était sous le coup d’un ordre d’expulsion vers son pays natal, le Maroc. C’est donc par peur (de quoi ?) que notre Micheal Scoffield en herbes a enjambé la barrière métallique de 2 mètres de hauts qui entourait le centre de détention, avant de décamper.

Le Marocain était en liberté conditionnelle, a confié à un média local le sous-délégué du gouvernement Antonio Andrés Laso, ajoutant que l’homme avait été transféré au centre d’insertion sociale en vue de sa libération définitive. De toute apparence, il ne l’entendait pas de cette oreille. «C’est lorsqu’il a vu le véhicule de la police qui devait l’amener au commissariat pour finaliser l’ordre d’expulsion que l’homme a sauté la barrière», a relaté Laso. La police était encore à sa recherche au moment où nous mettions sous presse.