Espagne: décès d’une saisonnière marocaine, licenciée à cause de son cancer

2594
Fatima, 37 ans et mère de trois enfants est morte d'un cancer du col de l'utérus./DR

La jeune femme avait enregistré une vidéo, où elle racontait sa mésaventure et où elle demandait à sa mère de s’occuper de ses trois enfants. Son corps est toujours à la morgue, en attendant le paiement des frais de rapatriement.

L’affaire fait scandale chez nos voisins ibériques. Pour cause, la jeune femme de 37 ans aurait été abandonnée par l’entreprise qui l’employait, après avoir découvert qu’elle était atteinte d’un cancer en phase terminale.

Fatima, 37 ans et mère de trois enfants s’est rendue en Espagne pour la troisième fois consécutive, afin de récolter des fraises. Cette année, la jeune femme est partie avec le premier contingent, durant les mois de janvier et février, explique le site local El Mar de Onuba.

 

Lire aussi: Cueillette des fraises: l’Espagne recrute 16.000 saisonnières marocaines

 

Le 20 février, la jeune marocaine a fait un malaise et saignait du nez. Elle a été conduite à l’hôpital, où on lui a diagnostiqué un cancer du col de l’utérus en phase terminale. En plus de cette atroce nouvelle, Fatima a été informé de son licenciement immédiat de la part de la société Frutas García Molina SL, pour qui elle travaillait en tant que saisonnière depuis le mois d’avril 2018, précise la même source.

Fatima se retrouve à la rue et sans salaire. Son entreprise se contentera de lui proposer un billet retour pour le Maroc, souligne le site local. «En dépit d’avoir signé un contrat de travail, d’être assuré et d’avoir contribué à la sécurité sociale, ils (son employeur, ndlr) l’ont jetée à la rue sans même lui garantir son droit de toucher son congé maladie», fustige le collectif Jornaleras de Huelva en Lucha (Saisonnières de Huelva en lutte).

Son corps encore à la morgue

Le collectif qui, aux côtés d’autres associations locales, a offert son aide à Fatima durant sa bataille contre le cancer, lamente que la jeune marocaine «ait été abandonnée complètement par l’entreprise».

«Par conséquent, Fatima a à peine survécu, elle a pu manger et a pu se procurer ses médicaments pendant plusieurs mois, grâce au soutien que nous avons pu lui apporter avec l’Association Asisti Cuenca Minera, qui l’accompagne depuis le début», écrit le collectif sur sa page Facebook.

Hoy es un día triste para nosotras, hoy con apenas un mes de diferencia, el cáncer se ha vuelto a llevar a otra de…

Posted by Jornaleras de Huelva en lucha on Sunday, December 6, 2020

Fatima a enregistré une vidéo poignante où elle demande à sa mère de s’occuper de ses trois enfants, âgés de 13 ans, 14 ans et du dernier qui n’a pas encore fêté un an.

Le corps de Fatima est encore à la morgue de l’hôpital Vázquez Días de Huelva, trois jours après son décès, «sans que personne ne prenne en charge son rapatriement, sans pouvoir lui dire adieu dignement», écrit l’association.