Escroquerie au nom du roi: la justice acquitte un accusé et recherche un «faux prince»

263

La Cour d’appel de Rabat a acquitté un accusé dans une affaire liée à une escroquerie en bande organisée au nom du palais royal. La police recherche activement un autre individu pour usurpation de l’identité princière.

L’affaire de l’escroquerie en bande organisée au nom du palais royal refait surface. Selon Al Massae du vendredi 18 janvier, la Cour d’appel de Rabat a acquitté le premier accusé dans le dossier. L’homme, dont la vidéo de la séquestration a fait le tour des réseaux sociaux, n’était pas membre de la bande et n’était qu’un simple chauffeur privé d’un «faux prince». Il a été violemment frappé par plusieurs personnes qui l’accusaient d’avoir arnaqué une femme de confession juive, qui devait à la direction générale des impôts plus de 18 millions de dirhams.

Lire aussi : Khouribga: arrestation du directeur d’un site électronique pour escroquerie

Après ce verdict, les services de police se sont mis à la recherche de l’individu qui employait le chauffeur. A en croire Al Massae, l’homme s’appuyait sur son nom de famille «El Alaoui» pour se faire passer par un membre de la famille royale, qui «avait les bonnes relations et connaissait les bonnes personnes». Il arnaquait généralement ses victimes en prétendant être l’ami du directeur de la DGI et pouvait résoudre les litiges financiers et impôts en un coup de fil. Il est activement recherché par les autorités depuis le déclenchement de cette affaire.

Lire aussi : La DGSN enquête sur une brigadière-cheffe pour escroquerie par l'intermédiation en recrutement

D’après Al Massae, la défense du chauffeur n’a cessé de clamer l’innocence de son client malgré une condamnation en première instance pour 2 ans et demi de prison ferme. Ils se sont demandés pourquoi les personnes qui violentaient le chauffeur n’ont pas été poursuivies. Rappelons que dans cette affaire, la fille d’un chanteur connu a écopé de trois mois de prison.