Enseignement: un nouveau master pour former les profs locaux de la mission française

à 15:00
©DR

De moins en moins d'expatriés sont employés dans les établissements français implantés à l'étranger, les forçant à recruter des enseignants locaux. Pour pallier au manque de qualification, l'ambassade de France à Rabat a donc récemment décidé de lancer un master exécutif d'un an et demi, obligatoire pour ses recrues locales. 

Le programme concerne les enseignants des écoles de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), celles de la Mission laïque française (OSUI) et des établissements privés marocains homologués, rapporte L’Économiste dans sa livraison du jour.

Dispensé par l'Université internationale de Rabat (UIR), en partenariat avec l'Université de Lorraine, à travers son école supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE), le programme ne concerne pour le moment que les enseignants de la maternelle et du cycle élémentaire.

Une première promotion d'une trentaine de candidats a démarré la formation en janvier dernier, explique le quotidien, précisant que cette dernière est composée de 365 heures de travail en présentiel et environ 500 heures de travail personnel, le tout étalé sur 18 mois et géré par les trois intervenants UIR, ESPE et AEFE au sein desquels des stages sont organisés.

 

Lire aussi : Mission française: enseignants et parents annoncent une grève demain

 

Pour piloter ce projet, Abdelhafid Debbarh, ex-secrétaire général du ministère de l'Enseignement supérieur et Mohamed Ould Dada, ancien DRH du ministère de l'Education nationale, également ancien directeur de l'Académie régionale de l'éducation et de la formation de Fès-Boulemane. C'est à ces deux experts que l'UIR a attribué la mission de concevoir ce programme "adapté au contexte marocain, à partir de celui de l'ESPE en France", explique Mohamed Ould Dada qui ajoute qu'avec eux, les enseignants "découvrent de nouvelles méthodes, la majorité ayant appris leur métier sur le tas".

En lieu et place de leur prise en charge sommaire par des tuteurs de leurs établissements avec seulement quelques heures de l'inspection française, une véritable formation académique est désormais offerte aux professeurs, "tenant compte des contraintes des établissements dans lesquels travaillent les professeurs stagiaires" assure Abdelhafid Debbarh. Et de préciser que ces derniers sont aussi accompagnés par l'inspection de l'éducation française et par des conseillers pédagogiques.

 

Lire aussi : Quand Saïd Amzazi manifestait contre la hausse des frais de scolarité de la mission française

 

Répartie sur 12 semaines (une par mois), la formation inclut des cours de langues, sciences, culture civique, organisation des classes, posture de l'enseignant, organisation des classes, relation avec les parents, didactique, pédagogie, psychopédagogie, poursuit L’Économiste mettant en avant l'insertion d'un module de sensibilisation au système scolaire marocain et au contexte socioculturel local.

Actuellement en cours, la première phase se terminera en août prochain. La prochaine est programmée entre octobre 2019 et avril 2020. Après un mémoire de fin d'études, le candidat se verra attribuer un diplôme universitaire de l'ESPE de Lorraine. Par ailleurs, une formation destinée aux enseignants du secondaire est en cours de réflexion, notamment pour l'histoire-géo, la philosophie et le français.