Enseignement supérieur: cinq choses à savoir sur le système Bachelor

1006
DR.

Le système du Bachelor, que le Maroc a choisi d’adopter, démarrera effectivement en septembre prochain dans les établissements d’enseignement supérieur marocains. En quoi consiste exactement cette mesure? H24Info passe en revue cinq points à connaître sur le sujet. 

Quand le système bachelor entre-t-il en vigueur?

Le système Bachelor est prévu pour remplacer le système LMD (licence, master, doctorat) au Maroc dès la rentrée prochaine en septembre. Initialement prévu pour l’année en cours, le système a été reporté à cause de la situation de pandémie qui a induit des changements de programme. Sa mise en œuvre sera progressive, c’est-à-dire que le bachelor sera testé à titre expérimental par un nombre limité d’étudiants, avant d’être généralisé. D’ailleurs, les universités pourront prendre part à ce système à titre volontaire, en fonction des critères qu’elles remplissent pour assurer la réussite de l’expérience. Selon les annonces du ministre de l’Education nationale, le cahier des normes pédagogiques sera soumis début février à la Commission nationale de coordination de l’enseignement supérieur.

Quelles filières concernées?

La mesure concerne les établissements d’enseignement supérieur marocains. Un portail électronique sera élaboré pour recevoir les demandes d’homologation des propositions de filières par les universités. Celles parmi elles, celles qui vont s’approprier ce grand projet sont invitées à produire des contenus qui seront évalués par l’Agence nationale d’évaluation et d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (ANEAQ) pour que les universités puissent lancer la campagne d’inscription dans les filières. A priori, le démarrage des filières homologuées est annoncé pour la rentrée universitaire 2021-2022.

Quels changements par rapport au système LMD?

Le crédit d’évaluation du système bachelor est l’UV. Chaque année comporte 60 UV, soit un total de 240 UV au bout des quatre années du bachelor. Ce système d’UV permet davantage de flexibilité à l’étudiant pour valider ses matières. Le système est organisé en quatre ans, toutefois l’étudiant peut obtenir ses 240 UV avant s’il y arrive, et pourra ainsi décrocher son bachelor avant la fin du circuit. La validation d’une UV est soumise à l’obtenir d’une note supérieure à 10/20. Elle peut être repassée autant de fois jusqu’à ce que l’étudiant la valide.

Le système met notamment en avant l’acquisition des « soft skills », l’apprentissage des langues étrangères et des NTIC. Tous les étudiants auront des cours en codage. Les langues ont une place essentielle dans le nouveau système puisque le niveau B2 est exigé pour valider son bachelor. Les langues étrangères enseignées seront le français, l’anglais et l’espagnol, mises au même rang que les matières fondamentales avec un crédit de 6 UV.

 

Lire aussi : Réforme LMD: des diplômes Bachelors « hors-la-loi » ?

 

Au niveau du programme, la première année sert de transition et vise à faciliter l’intégration de l’étudiant dans le cursus universitaire, commencer à l’orienter au niveau des différentes spécialités, tout en transmettant les outils pour réussir son Bachelor. En parallèle des matières fondamentales, la première année se concentre sur les softs skills, les langues étrangères, l’ouverture sur de nouveaux champs de connaissances, la culture générale, les valeurs. La deuxième année comporte un tronc commun à tous les étudiants, avant la spécialisation en troisième année, et son approfondissement en quatrième année.

Quels sont les objectifs de cette réforme? 

Principaux objectifs de cette réforme: réduire le nombre de décrochages universitaires et augmenter le nombre de diplômés tout en favorisant l’employabilité. En effet, 16,5% des étudiants quittent l’université au cours de la première année. Quelque 31,3% obtiennent un diplôme au cours de la durée légale prévue sur un total de 45% des étudiants qui réussiront effectivement à aller jusqu’au bout de leur diplôme universitaire. Familier des pays anglo-saxons, le système bachelor est choisi comme une alternative par le ministère pour remettre à niveau l’efficacité de l’enseignement supérieur. Près de 50 universités américaines sont classées parmi les 100 premières universités au monde (selon le Times Higher Education), a relevé Amzazi à l’ouverture de la conférence maroco-américaine, organisée sous le thème «Réforme pédagogique nationale de l’enseignement supérieur: Préparation de la mise en œuvre du Bachelor».

Comment y accéder?

L’accès au nouveau système sera expérimental et progressif. En ce sens, seuls les étudiants en première année lors de la prochaine rentrée universitaire bénéficieront du système bachelor. Les autres années poursuivront leurs études selon le système actuel LMD. De plus, les inscriptions en facultés seront davantage contrôlées et suivies (choix de la faculté et de la filière) afin de lutter contre le taux de déperdition dans l’enseignement universitaire public à accès libre. Pour ce faire, une plateforme numérique recensera les notes et appréciations du bachelier tout au long de son parcours secondaire afin de le diriger vers une formation convenable et compatible avec son profil. Le but de cette mesure est pour l’université d’avoir une connaissance plus précise des acquis du futur étudiant, en particulier dans les langues et matières scientifiques. Certains cas pourront nécessiter un entretien d’accès.