Les enseignants boycottent le dialogue sur la réforme du système LMD

1339
Crédit: DR

Le Syndicat National de l’Enseignement Supérieur au Maroc (SNESup-Maroc) a exprimé son refus total de prendre part au dialogue lancé par le ministère de tutelle concernant la réforme du système Licence-Master-Doctorat (LMD).

Le bureau national du SNESup-Maroc a décidé de boycotter le dialogue sur la réforme du système Licence-Master-Doctorat (LMD), lancé récemment par le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Les enseignants du supérieur ont justifié cette décision par le fait que ledit dialogue a été lancé de manière hâtive et peu pensée. « Ce dialogue ne visent qu’à embellir la situation réelle de l’enseignement supérieur et à faire croire via les récentes sorties médiatiques du ministère qu’il y a une réforme », lit-on dans un communiqué du SNESup-Maroc publié à l’issue d’une réunion tenue le 2 octobre dernier à Rabat.

Le Syndicat y souligne que le ministère aurait, de manière précipitée, décidé de reprendre les mêmes stratégies adoptées en 2007 et 2014, et qui se sont révélées inefficaces pour ce qui est de la réforme du système LMD. Le département Mohamed Hassad est également accusé de promouvoir l’enseignement payant et d’octroyer de « nombreuses équivalences de diplômes au privé ».

Le SNESup-Maroc dénonce par ailleurs les conditions déplorables dans lesquelles les enseignants-chercheurs mènent leurs missions.