En plein confinement, un sit-in monstre des avocats à Casablanca

6972

En plein état d’urgence sanitaire, plusieurs centaines d’avocats se sont rassemblés aujourd’hui devant le tribunal de première instance de Casablanca. A l’origine: une affaire d’évacuation d’un cabinet, et l’ouverture d’une enquête par le ministère de l’Intérieur.

Alors que les rassemblements sont toujours interdits du fait de l’état d’urgence sanitaire, plusieurs centaines d’avocats ont décidé de braver l’interdit et de manifester devant le tribunal de première instance de Casablanca. Les robes noires brandissent des pancartes réclamant le «le respect de l’article 59» de la loi régissant leur profession.

En effet, Le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca a annoncé, jeudi, que les services de la police judiciaire ont entamé une enquête sur les conditions et les circonstances entourant l’accès dans le cabinet d’un avocat à Casablanca, immédiatement après que le maître concerné ait déposé une plainte.

Dans un communiqué, le procureur général du Roi indique que l’enquête concernera également « une autre plainte reçue ce soir, en plus des faits objet d’une vidéo montrant des personnes en train de charger des boites remplies de documents dans un camion à l’endroit où le cabinet d’avocat semble se situer », précisant que l’objectif est d’élucider la vérité sur ce fait, ainsi que sur le contenu des boites, les raisons et les circonstances de leur transfert et identifier la personne qui en est responsable, afin d’en établir l’effet juridique.