Procès Elmahdaouy. Hamid Saâdni: "Il faut séparer la loi pénale de la loi sur la presse"

430

Deux jours après la condamnation des détenus du Hirak à des peines loures allant de un an avec sursis à 20 ans ferme, la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca a annoncé son verdict dans l’affaire de Hamid Elmahdaouy: 3 ans de prison ferme et une amende de 3.000 dirahms. Une sentence qui a été largement condamnée, en particulier par les différents corps de la presse nationale.
Poursuivi pour non-dénonciation d’atteinte à la sûreté de l’Etat, le directeur de Badil.Info, Hamid Elmahdaouy, a écopé de trois ans de prison ferme et une amende de 3.000 dirhams. Le verdict prononcé à l’encontre du journaliste a provoqué l’indignation de ses confrères journalistes. Ce verdict a été fortement condamné par les représentants de la presse nationale.