Election CGEM: Hakim Marrakchi présente son programme aux entrepreneurs de Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Le candidat à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Hakim Marrakchi, a présenté, vendredi à Tanger, avec sa colistière Assia Benhida, les grandes lignes de son programme préliminaire et sa vision pour le développement des entreprises marocaines.
Cette rencontre était aussi l’occasion de recueillir les problématiques et préoccupations particulières des acteurs de la région afin de les intégrer dans la feuille de route, que le binôme Marrakchi-Benhida devra présenter le 14 mai courant, et ce avant la tenue le 22 de ce mois de l’Assemblé générale élective de la CGEM.
Le programme de l’équipe, placé sous le signe « CGEM 2021, libérer l’entreprise », se décline en cinq axes principaux. Le premier étant d' »agir pour la croissance et la compe titivité » à travers l’instauration d’une politique fiscale adapte e a l’e conomie re elle, la baisse du cou t du travail et l’augmentation du taux d’emploi, particulièrement au rang des femmes.
Le deuxième axe porte sur « le développement des opérateurs économiques », en capitalisant sur la puissance des grands groupes pour créer un véritable Small Business Act très opérationnel, en transformant la commande publique en levier de développement au profit des PME et TPE et en leur donnant un nouvel élan pour se développer et se structurer, mais aussi en assurant une transition écologique et en faisant de l’économie numérique une opportunité de croissance et de transformation des entreprises.
Le troisième concerne « le développement régional et la croissance à l’international des entreprises marocaine », via la promotion de l’économie régionale a travers les enjeux climatiques et énergétiques, la création écosystèmes régionaux spécifiques aux bassins d’activités régionaux au profit des PME et TPE et l’établissement de relations de confiance et de codeveloppement avec les partenaires économiques africains, ainsi que le soutien aux opérateurs souhaitant investir et se développer en Afrique. Le quatrième axe est plutôt lié au « développement des compétences et de l’employabilité », en plaçant la formation continue et professionnelle comme vecteur de performance pour les entreprises et moyen efficace pour lutter contre le chômage, en rénovant le dialogue social avec les syndicats dans un esprit de responsabilité et en donnant un rôle plus actif aux entreprises au sein des écoles et universités.
A travers le cinquième axe, le binôme s’engage à « agir pour une CGEM influente et proche de ses adhérents, via la professionnalisation des services aux entreprises, la mise en place d’un comité de transformation du modèle économique et social marocain, le renforcement du dispositif juridique au sein de la CGEM et l’installation d’une gouvernance plus rapproche e et proche des adhérents en faisant des régions de véritables acteurs du développement. Chef d’entreprise, Marrakchi est un investisseur industriel depuis près de 30 ans et acteur actif dans plusieurs instances professionnelles, dont la CGEM, l’ASMEX (Association marocaine des Exportateurs), la FENAGRI (Fédération nationale de l’Agroalimentaire), le CETIA (Centre technique des industries agroalimentaires), le CNCE (Conseil national du commerce extérieur) et l’AB2C (Association des Biscuitiers, Chocolatiers et Confiseurs).
Sa colistière, Assia Benhida Aiouch est entrepreneure depuis 20 ans et experte en transformation des entreprises et gestion des affaires. Elle est administrateur au sein de la CGEM. Mme Benhida est également membre du Conseil d’administration du Club des femmes administrateurs du Maroc.