Drame de Tanger: une députée du PAM demande la démission d’Amekraz

1568

Lors d’une séance de questions orales à la Chambre des représentants, lundi 8 février, la députée du PAM, Zohour El Wahabi, a réclamé la démission de Mohamed Amekraz, à la suite du drame de l’atelier clandestin de Tanger. 

Lors de cette séance parlementaire tenue le 8 février, le drame de Tanger était à l’ordre du jour. La députée du PAM, Zohour El Wahabi, a ainsi invité Mohamed Amekraz à démissionner de ses fonctions. Elle a évoqué la responsabilité du ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle dans le drame de l’atelier clandestin de confection tangérois, ayant donné la mort à 29 personnes selon le dernier bilan.

Amekraz n’a pas prêté attention à cette attaque, indiquant refuser toute « surenchère » à ce sujet. De son côté, le président du groupe des députés socialistes, Chakran Imam, a demandé l’ouverture d’une enquête pour identifier les responsables, un appel soutenu également par la présidente du groupement du PPS, Aïcha Lablek.

Le ministre de l’Emploi a alors rappelé que le parquet général de Tanger avait ouvert une enquête, suggérant à El Wahabi d’attendre ses résultats pour faire des commentaires.

Pour rappel, les employés d’un atelier installé au sous-sol d’une maison dans un quartier résidentiel de la ville portuaire ont été piégés lundi matin par les eaux, après des pluies torrentielles qui ont atteint 50 mm en une heure, selon les autorités locales. Cette unité clandestine était située dans la cave d’une villa à Hay Alinas, dans la zone d’El Mers, et a subi une infiltration d’eaux de pluie. Le bilan actuelle s’élève à 29 morts.