Quand Boumediene a tenté de faire assassiner Hassan II

2353
Hassan II et l'ancien président d'Algérie Houari Boumédiène. Crédit: DR

Dans un livre-entretien qui vient de paraître, l’ex-vedette du terrorisme international, Carlos, confie avoir reçu des ordres de l’ancien président algérien Houari Boumediene pour assassiner le roi Hassan II, avec l’aide d’un agent marocain: le général Dlimi.

Le général Dlimi a-t-il trempé dans une tentative d’assassinat du roi Hassan II ? C’est ce qu’affirme en tout cas l’ex-star du terrorisme international Carlos, alias Ilich Ramirez Sanchez, dans un livre-entretien paru le 1er juin dans les bibliothèques françaises Le Monde selon Carlos. Tête-à-tête avec le Chacal, écrit par le journaliste Laszlo Liszkaï et publié dans les éditions Erick Bonnier.

Celui qu’on surnommait «Le Chacal» affirme dans ce bouquin, dont les bonnes feuilles ont été publiées par le magazine Jeune Afrique, avoir monté un projet en compagnie de Saleh Hidjeb, ancien patron du commissariat central d’Alger, pour assassiner le roi Hassan II. Un projet à l’époque téléguidé par l’ancien président algérien Houari Boumediene, précise le terroriste.

L’ex-président algérien avait, à la fin des années 1970, « envoyé deux équipes séparées au Maroc, chacune de quatre personnes, mais sans qu’elles se connaissent », rapporte Jeune Afrique. Carlos raconte ensuite qu’un informateur marocain devait les aider à localiser le roi défunt. «Personne ne connaissait notre informateur. Il y avait une seule personne qui pouvait nous indiquer par quelle route le roi allait quitter Rabat», raconte Carlos.

Le terroriste d’origine vénézuélienne ajoute ensuite: «L’informateur, le moment venu, devait nous dire si Hassan II prendrait la route rouge ou la bleue. C’était seulement le contact direct à Rabat, moi et Saleh Hidjeb qui connaissions le nom de notre informateur, le général Ahmed Dlimi». Le général Dlimi finira par mourir, en 1983, dans un mystérieux accident de voiture.