Diffusé sur Al Aoula, le sitcom « Café ness-ness » n’est pas du goût des avocats

Une série diffusée actuellement pendant Ramadan à l’heure du ftour suscite l’indignation des avocats qui estiment que le programme télévisé porte atteinte à l’image de leur profession. 

La série de Ramadan « Café ness-ness » diffusée à l’heure du ftour sur la chaîne Al Aoula n’est pas du goût des avocats. Selon eux, le programme télévisé porte « atteinte à l’image de la profession d’avocat d’une manière qui ne reflète pas la réalité et qui affaiblit l’un des piliers de la justice au Maroc ». L’épisode 3, particulièrement critiqué, met en scène une avocate qui démarche des clients dans un café.

En réaction, un avocat au barreau de Rabat a adressé un courrier à caractère urgent, le 23 avril dernier, sollicitant l’arrêt immédiat de la diffusion de la série, ainsi qu’une amende de 100.000 dirhams pour chaque jour de retard après publication de la décision. Le tribunal n’a pour l’heure rendu aucun jugement sur la question.

De son côté, l’Association nationale des jeunes avocats du Maroc a envoyé un courrier daté du 17 avril à la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) lui demandant également de faire cesser la diffusion du programme dont certaines scènes, selon elle, « portent, clairement, atteinte à la profession d’avocat, en usant d’idées reçues loin de l’éthique professionnelle ».

« Jouer le rôle d’un avocat ou d’une avocate par des acteurs et actrices nécessite une autorisation préalable », considère l’association qui n’omet pas l’éventualité « d’engager des procédures juridiques ».

La justice se prononcera sur l’arrêt ou non de la diffusion de la série le 5 mai.