Diapo et vidéo. Le congrès de l’Istiqlal de nouveau entaché par la violence

4794
Crédit Alyaoum 24

Après les jets de chaises et assiettes le soir de l’ouverture du congrès du parti de la balance, la tension est encore monte une nouvelle fois, ce dimanche au moment où devait se tenir l’élection du nouveau secrétaire général du parti. Le scrutin a été interrompue ce matin après des actes de vandalisme menés par des congressistes très en colère. 

Le congrès istiqlalien se transforme en champ de bataille. La séance du vote pour l’élection du nouveau secrétaire général du parti prévu ce matin 1 septembre, n’a pas eu lieu et a été interrompue suite à des actes de vandalisme et de violence commandités par certains congressistes aux abords de la salle omnisports Moulay Abdellah à Rabat, rapporte nos confrères d’Alyaoum 24.

Les personnes derrière la suspension de la séance du vote contestent « la mainmise » du « Tahakoum » sur le congrès du parti. Selon la même source les congressistes en colère ont réagit après la disparition de leurs cartes de vote, alors qu’ils sont inscrits sur les listes. Des portes ont été cassées, les fenêtres de la salle également. Les journalistes n’ont pas échappés à leur tour à la violence des militants istiqlaliens qui ont confisqué à certains confrères sur place leurs téléphones portables pour les empêcher de filmer.

De violents affrontements avaient éclaté, dans la soirée du vendredi 29 septembre, lors de la première journée du 17e congrès de l’Istiqlal, entre des militants du parti. Vandalisme, jets de chaises et d’assiettes avaient alors eu lieu. Des scènes qui ont fait le tour des réseaux sociaux poussant même le porte parole du parti Adil Benhamza à présenter des excuses au nom des militants de la formation de la balance.