Diapo et vidéo. En Centrafrique, le SG de l’ONU rend hommage aux Casques bleus marocains

593

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui effectue actuellement une visite en République Centrafricaine, a rendu hommage, mercredi à Bangassou (Sud-Est), aux Casques bleus marocains et cambodgiens tués au début de l’année dans l’exercice de leur noble mission de maintien de la paix et de protection de la population locale.

Guterres, qui s’est rendu à la base locale à Bangassou de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), a déposé une gerbe de fleurs en hommage aux deux militaires du contingent des Forces Armées Royales (FAR) tués dans une attaque contre leur convoi, ainsi qu’aux casques bleus cambodgiens tués aussi au début de l’année, a indiqué son porte-parole à New York, Farhan Haq.

Dans une allocution à cette occasion, le Secrétaire général de l’ONU a tenu à exprimer sa « gratitude » aux contingents militaires et policiers présents à Bangassou.

Guterres a aussi regretté la mort des soldats marocains et cambodgiens « qui ont sacrifié leur vie pour la défense des droits et de la sécurité du peuple centrafricain ».

« J’ai eu l’occasion de m’adresser à au roi du Maroc et de lui transmettre mes condoléances au peuple marocain, et je veux le faire ici d’une façon directe à tous les collègues et soldats héroïques qui sont tombés pour la défense de la paix », a dit Guterres.

« Vous faites un travail d’un courage extraordinaire. Vous êtes en train de protéger des civils dans une situation où le maintien de la paix se fait sans que la paix existe vraiment. Et vous le faites avec un sacrifice et [un dévouement] absolument extraordinaires », a-t-il dit à l’adresse des Casques bleus présents sur place.

Mardi, dans la capitale Bangui, Guterres avait aussi rendu hommage aux Casques bleus déployés en République centrafricaine ainsi qu’à ceux servant dans d’autres missions de maintien de la paix en Afrique et à travers le monde, à l’occasion de la Journée des Nations Unies, célébrée le 24 octobre de chaque année.

« J’ai voulu que la Journée mondiale des Nations Unies soit célébrée ici à Bangui, et soit célébrée avec les forces de maintien de la paix », a souligné Guterres qui s’était rendu à la base de la MINUSCA à Bangui.

Avec MAP