Diapo. Drame à Tanger: le bilan s’alourdit, la commune évoque une « responsabilité partagée »

15548
DR.

Le bilan suite au drame dans une usine clandestine à Tanger est porté désormais à 25 morts. Contactées par nos soins, les autorités locales affirment qu’il s’agit d’une « responsabilité partagée ». 

Un nouveau bilan provisoire fait état de 25 morts (17 femmes et 8 hommes), âgés entre 20 et 40 ans, indique 2M. Les opérations de recherche se poursuivent pour tenter de sauver d’autres d’éventuels survivants.

La responsabilité des autorités n’a pas tardé à être pointée par de nombreux internautes. Contacté par H24 Info, le premier vice-président de la commune de Tanger, Mohamed Amahjour, affirme pour sa part qu’il s’agit «d’une responsabilité partagée».

 

Lire aussi: Drame à Tanger : 24 personnes mortes électrocutées dans une usine clandestine de textile

 

«La responsabilité est partagée et dans ce genre de situation on ne peut rejeter la faute uniquement sur l’autre, bien que les investisseurs et professionnels du domaine fuient toute responsabilité, en refusant de s’inscrire dans un cadre légal», affirme-t-il, en soulignant qu’il «faudra attendre l’investigation officielle qui va clarifier cette situation et dégager la responsabilité de chacun».

Pour rappel, l’unité clandestine de textile située dans la cave d’une villa à Hay Alinas, dans la zone d’El Mers à Tanger, a subi une infiltration d’eaux de pluies lundi matin piégeant ses occupants, a-t-on appris auprès des autorités locales de la wilaya de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Une enquête a été ouverte par les autorités compétentes sous la supervision du parquet pour élucider les circonstances de cet incident et déterminer les responsabilités. Présent sur les lieux du drame, le propriétaire de l’atelier clandestin a été arrêté.