Diapo. A Fès, des patrouilles d'autodéfense pour combattre le "tcharmil"

6832

A Fès, des dizaines de jeunes ont lancé une opération « zéro agression ». Munis de matraques ils veulent protéger les habitants de Ain Nokbi à Fès du « tcharmil ».
Face à la criminalité grandissante dont pâtissent les habitant de Fès, des jeunes de la ville ont décidé de lancer l’opération « zéro agression » et de répondre à la force par la force. Après avoir lancé une campagne contre les agressions sur les réseaux sociaux, ces jeunes ont décidé de recourir à la force pour défendre leur concitoyens.
Selon le site électronique Goud, des dizaines de jeunes se sont dirigés vers le parc du quartier Ain Nokbi, munis de matraque, pour contrecarrer les agressions potentielles. Pour eux, cette opération est un moyen d’« aider les forces de l’ordre à combattre le tcharmil ».


 
Les internautes ont quant à eux des avis partagés. Entre ceux qui la qualifient d’anarchique et refusent qu’on répande encore plus d’agressivité et d’autres qui au contraire encouragent cette initiative et espèrent qu’elle mette un terme aux agressions que connaît la ville ces derniers temps.
Pour rappel, la ville de Fès a été le théâtre de nombreuses agressions qui ont semé la panique chez ses habitants. Les éléments de la brigade de recherche et d’intervention relevant de la préfecture de police de Fès ont d’ailleurs été contraints, samedi dernier, de faire usage de leurs armes de service, lors d’une intervention sécuritaire pour appréhender un individu recherché pour des affaires de vol avec violence, et ce après que ce dernier ait exposé les citoyens et les éléments de la police à un danger sérieux et imminent à l’aide d’une arme blanche.